Article contributeur

Quelles opportunités tactiques de placement dans l’année de tous les retournements

L’orientation à la baisse ou à la hausse des secteurs boursiers ou des monnaies dépendra du moment où les banques centrales annonceront un revirement de leur politique monétaire.

Presque toutes les grandes économies ont déjà marqué un tournant en matière d’inflation. Ces taux devraient donc rapidement baisser dans les prochains mois face au repli des prix de l’énergie et aux effets de base.

En outre, grâce à la douceur de l’hiver jusqu’à mi-janvier, l’Europe devrait réussir à s’en sortir sans pénurie d’énergie marquée et l’évolution conjoncturelle devrait bientôt entamer un redressement.

L’incertitude demeure

Toutefois, il est évident que l’incertitude demeure prononcée, car des surprises sont possibles à tout moment, au niveau aussi bien géopolitique que de la dynamique conjoncturelle. Aussi important qu’il est incertain pour les marchés financiers, le revirement dépendra entièrement des banques centrales.

Tant qu’on ne saura pas combien de temps elles poursuivront leurs campagnes de hausse des taux et jusqu’à quand les taux resteront élevés, les marchés financiers resteront probablement volatils.

Exploiter les opportunités

Dans un tel contexte, il convient d’exploiter, dans les semaines à venir, les meilleures opportunités tactiques de placement, tout en évitant les risques qui ne cessent de survenir.

Selon UBS, les thèmes à privilégier sont tous assortis d’un horizon de placement relativement court, de trois à six mois. Par ailleurs, ils utilisent les événements toujours changeants et parfois brusques du marché pour générer une surperformance par rapport à chaque indice de référence.

Les thèmes principaux

Les bénéficiaires européens de la réouverture de la Chine devraient tout particulièrement profiter de la levée subite des restrictions liées au Covid-19. En Europe, on misera sur le thème de la sécurité énergétique. De plus amples investissements, surtout dans les domaines de la production de gaz naturel et de l’infrastructure requise, ainsi que de la production d’électricité, y sont indispensables.

Sur le marché des actions suisses, on mettra l’accent sur les rois du cash-flow. Les sociétés helvétiques assorties de modèle d’affaires robustes génèrent des flux de trésorerie solides qu’elles investissent dans leur croissance et qu’elles partagent avec leurs actionnaires. En outre, en période d’incertitude, les actions qui offrent des rendements attrayants et durables provenant des flux de trésorerie disponibles et/ou des dividendes, constituent une certaine protection à la baisse.

On misera aussi sur les entreprises qui proposent des biens et des services indispensables au quotidien, dont la demande réagit aux troubles conjoncturels de manière très peu élastique et qui tirent parti de leur pouvoir de fixation des prix et des tendances de croissance structurelles.

Enfin, on optera pour une structure de portefeuille neutre du point de vue des styles de placement. Une surperformance devrait ainsi être obtenue dans un contexte de styles de placement souvent changeants.

Commentaires

Daniel Kalt / James Mazeau

UBS Global Wealth Management Chef économiste suisse / Chief Investment Office (CIO)