La Bourse suisse peu sensible au suspense de la Fed

L'attente des comptes rendus de la réunion de la Réserve fédérale américaine n'a pas eu d'impact en Suisse: le SMI se maintenait toujours sous les 11.100 points. 

KEYSTONE
Ce soir à la fermeture de la Bourse Suisse, Credit Suisse (-6,1% à 3,62 francs) a terminé lanterne rouge, derrière Novartis (-1,8%) et Adecco (-0,8%).

La Bourse suisse a terminé sur une note peu changée mercredi. Les marchés étaient dans l'attente, en soirée, des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) et ont manqué d'impulsions à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis. En Suisse, Credit Suisse a monopolisé l'attention après un nouvel avertissement sur résultats et le feu vert des actionnaires à l'augmentation de capital.

A New York, Wall Street gagnait du terrain en matinée, au début d'une séance peu active à la veille du Thanksgiving.

«C'est le mercredi avant Thanksgiving, ce qui signifie que beaucoup de participants au marché ne vont sans doute pas participer», a résumé Patrick O'Hare de Briefing.com. Peu d'échanges sur le marché peut aussi entraîner une forte volatilité, prévenait l'analyste.

Sur le front macro-économique, aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont accéléré plus que prévu la semaine dernière, pour se monter à 240'000, leur plus haut niveau depuis août, montrant que le marché du travail refroidit, comme le veut la Fed pour ralentir l'inflation.

La confiance des consommateurs a quant à elle reculé en novembre par rapport au mois précédent, toutefois dans des proportions moins élevées qu'attendues par les analystes, selon l'estimation finale de l'Université du Michigan.

Le marché immobilier de son côté a surpris de bonne façon affichant une hausse inattendue de 7,5% en octobre des ventes de maisons neuves.

Enfin l'indice Markit d'activité manufacturière pour novembre aux Etats-Unis s'est inscrite pour sa part, bien plus faible que prévu, à 47,6, soit une contraction.

Le SMI a terminé en hausse de 0,18% à 11'094,46 points avec un plus haut à 11'104,13 points et un plus bas à 11'066,04 points. Le SLI a gagné 0,35% à 1702,53 points et le SPI 0,33% à 14'200,43 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont gagné du terrain, cinq en ont perdu et Swisscom et UBS ont fini inchangées.

Credit Suisse (-6,1% à 3,62 francs) a terminé lanterne rouge, derrière Novartis (-1,8%) et Adecco (-0,8%).

Poursuivant sa réorganisation et faisant face à un environnement difficile, la banque aux deux voiles se prépare à inscrire des chiffres rouges vifs en 2022. Le numéro deux bancaire helvétique anticipe une perte avant impôts pouvant atteindre 1,5 milliard de francs au quatrième trimestre. Tant l'unité de gestion de fortune, Wealth Management, que celle de la banque d'affaires, en restructuration, devraient boucler le dernier partiel sur un débours.

Par ailleurs, l'assemblée générale extraordinaire a donné son feu vert à l'augmentation de capital en deux volets d'un montant total de 4 milliards de francs. L'opération, qui consacre notamment l'entrée dans le capital de l'établissement saoudien Saudi National Bank (SNB), doit permettre à la banque de financer sa restructuration et de reconstituer sa base de fonds propres.

Novartis a pour sa part subi des prises de bénéfices, selon des courtiers. Le bâlois et Medicines for Malaria Venture (MMV) vont lancer une étude de phase III pour une nouvelle combinaison de ganaplacide/luméfantrine en formulation de dispersion solide (SDF) pour adultes et enfants souffrant de paludisme aigu non compliqué.

Les deux autres poids lourds Nestlé (+0,6%) et Roche (+0,9%) ont soutenu l'indice.

Le podium du jour se compose de Straumann et VAT (chacun +2,5%), Givaudan (+2,2%) et Swiss Re (+1,8%).

Sur le marché élargi, Ems-Chemie (-0,7%) a abaissé ses prévisions pour l'exercice en cours, dans un contexte de détérioration des conditions macroéconomiques. L'entreprise grisonne constate en effet au quatrième trimestre un ralentissement des entrées de commandes plus marqué que ce qu'elle anticipait il y a seulement un mois.

La société biotechnologique Kuros (-1,5%) a finalisé le recrutement de patients pour la première phase randomisée d'une étude de phase II portant sur l'innocuité et l'efficacité du candidat Fibrin-PTH (KUR-113) dans les procédures d'arthrodèse intersomatique lombaire transforaminale (TLIF) chez les patients atteints de discopathie dégénérative (DD).

Softwareone (+10,6%) a vu son chiffre d'affaires, tout comme sa rentabilité, progresser au troisième trimestre. Les prévisions pour l'ensemble de l'année sont confirmées et un programme de rachat d'actions sera lancé.

Implenia (+2,0%) a conclu des accords de coopération avec les gestionnaires d'actifs et de placements allemands Deutsche Asset One et Union Investment dans le secteur de l'immobilier résidentiel outre-Rhin.

Commentaires