Les indices de la Bourse suisse clôturent dans le rouge, au-dessus des plus bas du jour

Le SMI a terminé en baisse de 0,71% à 10'453,31 points, avec plus bas à 10'404,77 et un plus haut à 10'521,71. Le SLI a cédé 0,80% à 1606,68 points et le SPI 0,62% à 13'491,03 points.

Sur le podium du jour, Sonova (+2,8%) précède Temenos (+1,8%) et Straumann et Partners Group (chacun +1,0%).

La Bourse suisse n'a pas poursuivi sur sa lancée positive de la veille et a terminé dans le rouge jeudi. Le SMI, qui avait inscrit son plus bas du jour en début de séance, est par la suite nettement remonté et a même effectué un bref passage au-dessus de la barre symbolique des 10'500 points, avant de fléchir à nouveau et de terminer sous ce niveau.

A New York, Wall Street gagnait un peu de terrain en matinée dans l'attente d'une nouvelle audition du patron de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell devant une commission de la Chambre des représentants.

"Il (M. Powell, ndlr) a été très franc hier (mercredi) en disant qu'ils feraient tout pour combattre l'inflation et que les conséquences pourraient en être peut-être une récession", a noté Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. "Le marché s'en est accommodé parce que les investisseurs ont déjà pris en compte ces risques", a estimé l'analyste.

Mercredi, le patron de la Fed a assuré que l'économie américaine était "très solide" et capable de supporter le resserrement des conditions financières provoqué par la hausse des taux qui va se poursuivre. Mais interrogé par les élus sur les risques de récession si les taux augmentaient trop fort et trop vite, il a répondu que c'était "certainement une possibilité" et que l'atterrissage en douceur de l'économie serait "difficile".

Le SMI a terminé en baisse de 0,71% à 10'453,31 points, avec plus bas à 10'404,77 et un plus haut à 10'521,71. Le SLI a cédé 0,80% à 1606,68 points et le SPI 0,62% à 13'491,03 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont reculé et 8 avancé. Sonova (+2,8%) précède Temenos (+1,8%) et Straumann et Partners Group (chacun +1,0%) sur le podium du jour.

Temenos fait à nouveau l'objet de rumeurs de rachat.

Richemont (+0,5%) a aussi gagné du terrain, Swatch (-0,5%) n'ayant pas pu suivre son rythme.

Le bon de jouissance Roche (+0,2%) a soutenu l'indice, alors que Novartis (-0,5%) et Nestlé (-0,8%) ont reculé.

L'autorité sanitaire américaine, a accordé une homologation accélérée à la combinaison des médicaments Tafinlar (dabrafenib) et Mekinist (trametinib) de Novartis, contre certaines formes de cancer. Le géant bâlois s'est par ailleurs engagé à investir un quart de milliard de dollars sur cinq ans dans la recherche et le développement de nouveaux traitements contre la malaria et les maladies tropicales négligées (MTN), à l'occasion d'un sommet du Commonwealth sur la question à Kigali.

Les trois plus gros perdants du jour sont Credit Suisse (-5,5% à 5,44 francs, nouveau plus bas historique), Swiss Life (-3,6%) et le bon Schindler (-2,8%).

La banque aux deux voiles fait savoir qu'au 31 mai, 16 demandes de dédommagements des assurances pour deux fonds liés à Greensill avaient été désormais déposées, contre 15 au 12 mai. Cela correspondant à une exposition de sa division de gestion d'actifs (CSAM) d'environ 2,1 milliards de dollars.

UBS (-2,5%) et Julius Bär (-2,2%) a également souffert, dans un environnement de hausse des taux qui a pesé sur le secteur bancaire.

Sur le marché élargi, Credit Suisse a repris la couverture de Cosmo (+5,1%) avec recommandation "outperform". Le lancement réussi sur le marché américain de l'anti-acnéique Winlevi, l'option de partenariats en dehors des Etats-Unis et la commercialisation de GI Genius constituent une forte dynamique à court terme pour l'entreprise, selon les analystes.

Vetropack (+3,9%) a dû reporter la mise en service de sa nouvelle usine sise près de Milan. Des retards dans la chaîne d'approvisionnement des matériaux de construction expliquent cette décision qui entraînera des surcoûts. La mise en service est désormais prévue pour le courant du deuxième trimestre 2023.

Carlo Gavazzi (+1,1%) tournera fin juillet une page de son histoire, avec le retrait annoncé de sa présidente et actionnaire principale Valeria Gavazzi. Détentrice de près des trois quarts des droits de vote, Mme Gavazzi souhaite passer plus de temps avec sa famille, qui compte demeurer actionnaire principal. Le conseil d'administration proposera un dividende inchangé de 12 francs par action au titre de l'exercice décalé 2021/22, clos fin mars et dont les résultats avaient été présentés mi-avril.

Le Grand Conseil de Bâle-Ville a accepté mercredi d'augmenter de 34 millions de francs sa part au capital-actions de l'organisateur de foires et congrès MCH Group (+0,6%).

Chez Hochdorf (+0,3%), la directrice des finances, Nanette Haubensak, quittera, à sa demande, son poste dans le courant du deuxième semestre 2022.

Ascom (-6,2%) a annoncé jeudi la prolongation de son contrat de service pluriannuel avec le prestataire néerlandais de soins à domicile Coloriet. Renouvelé pour cinq ans, le volume du contrat s'élève à environ 1,3 million de francs. (awp)


Commentaires