Novartis: la FDA homologue une combinaison contre le cancer

Le traitement combinant les médicaments Tafinlar et Mekinist du laboratoire bâlois est destiné aux adultes et aux enfants de plus de six ans.

KEYSTONE
L'autorisation de la FDA se fonde sur les données de trois études cliniques.

La FDA, l'autorité américaine des médicaments, a accordé une homologation accélérée à la combinaison des médicaments Tafinlar (dabrafenib) et Mekinist (trametinib) contre certaines formes de cancer, indique Novartis jeudi dans un communiqué. Le traitement est destiné aux adultes et aux enfants de plus de six ans.

La combinaison s'adresse aux patients souffrant de tumeurs solides non résécables ou métastatiques avec mutation BRAF V600E, qui ont progressé après un traitement antérieur et qui n'ont pas d'autres options thérapeutiques satisfaisantes. La mutation en question entraîne la croissance de plus de 20 types de tumeurs différentes, indique Novartis.

Conformément au programme d'approbation accélérée, le maintien de l'approbation pour cette indication peut être subordonné à la vérification et à la description du bénéfice clinique dans un ou plusieurs essais de confirmation, précise encore le laboratoire bâlois.

La combinaison des deux molécules s'est avérée très efficace dans plusieurs types de tumeurs, y compris chez certains patients atteints de cancers rares pour lesquels aucune autre option de traitement n'est disponible, poursuit le communiqué. L'autorisation de la FDA se fonde sur les données de trois études cliniques. (AWP)

Le groupe promet un quart de milliard contre les maladies tropicales

Novartis s'engage jeudi à investir un quart de milliard de dollars sur cinq ans dans la recherche et le développement de nouveaux traitements contre la malaria et les maladies tropicales négligées (MTN), à l'occasion d'un sommet du Commonwealth sur la question à Kigali.

L'enveloppe comprend une centaine de millions pour le développement de traitements contre la maladie de Chagas, la leishmaniose, la dengue et la cryptosporidiose, ainsi que 150 millions pour une nouvelle génération d'antimalariques et une nouvelle formulation pour les bébés de moins de cinq kilos atteints de paludisme.

La multinationale rhénane rappelle dans son communiqué avoir déjà endossé la déclaration de Londres sur les MTN en 2012, avec un engagement alors de 100 millions pour combattre la lèpre. Une autre centaine de millions ont été promis en 2018 dans la capital anglaise à nouveau, contre le paludisme. (AWP)

Commentaires

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser