Bourse suisse: le SMI dans le vert repasse la barre symbolique des 11'200 points.

Le SMI a pris 0,21% à 11'202,66 points, aplus haut à 11'230,08 et plus bas à 11'151,08 à l'ouverture. Le SLI a gagné 0,52% à 1745,54 points et le SPI 0,23% à 14'528,73 points.

KEYSTONE
Le podium du jour se compose d'UBS (+2,4%), Sika (+2,3%) et Partners Group (+2,2%).

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive jeudi. Après une ouverture négative, le SMI s'est rapidement repris et, malgré une hésitation en fin de matinée, il a opté pour le nord, repassant la barre symbolique des 11'200 points. Les hésitations sont revenues dans l'après-midi et l'indice a finalement terminé de peu dans le vert, juste au-dessus de ce niveau, freiné par ses poids lourds pharma.

A New York, Wall Street cédait un peu de terrain en matinée au lendemain d'une solide séance et à la veille des statistiques sur l'emploi américain.

«Les échanges sont sur la réserve», a expliqué Patrick O'Hare alors que planait l'ombre «du spectre du rapport sur l'emploi pour juillet qui sera publié vendredi».

«Si le marché veut rester plus longtemps sur sa lancée» de mercredi «il voudra voir moins d'embauches et une modération de la croissance des rémunérations car cette combinaison soutiendrait alors le scénario d'une Fed pivotant vers moins de relèvements de taux en 2023», expliquait l'analyste.

Les investisseurs guetteront les propos d'une membre de la Fed, Loretta Mester, de l'antenne de Cleveland à la mi-journée, après de multiples déclarations de banquiers centraux ces derniers jours expliquant que la Réserve fédérale était «loin» d'en avoir terminé avec ses tours de vis monétaires pour maîtriser l'inflation.

De son côté la Banque d'Angleterre a annoncé une hausse des taux d'un demi-point de pourcentage, mesure drastique pour contrer la hausse des prix qui s'accélère. Ce relèvement strict n'échappait pas aux investisseurs, selon les analystes de Schwab.

Le SMI a fini en hausse de 0,21% à 11'202,66 points, avec un plus haut à 11'230,08 et un plus bas à 11'151,08 à l'ouverture. Le SLI a gagné 0,52% à 1745,54 points et le SPI 0,23% à 14'528,73 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont progressé, 7 reculé et Alcon a fini stable.

Adecco (-3,3%) a fini lanterne rouge, derrière Roche (-1,0%) et Temenos (-0,8%).

Subissant un ralentissement au niveau de la croissance de ses revenus, le géant zurichois du placement de personnel a vu son bénéfice pénalisé par des frais liés à l'intégration du français Akka Technologies. Le bénéfice net a chuté de près de moitié à 77 millions d'euros. Au troisième trimestre, le groupe s'attend à une solide croissance des revenus en glissement annuel.

Novartis (-0,7%) a aussi pesé sur l'indice, alors que Nestlé (+0,2%) s'est repris sur la fin.

Swisscom (-0,1%) a bouclé les six premiers mois de 2022 sur un bénéfice net de 785 millions de francs, en repli de près d'un quart en rythme annuel. La performance semestrielle du géant bleu a été grevée par une amende de près de 72 millions infligée par la Commission de la concurrence (Comco) et d'autres effets exceptionnels. Le chiffre d'affaires a reculé de 1,6% à 5,49 milliards. Les objectifs ont été confirmés et si ils sont atteints, le dividende sera maintenu à 22 francs par action.

Le podium du jour se compose d'UBS (+2,4%), Sika (+2,3%) et Partners Group (+2,2%).

Julius Bär (+2,1%) et Credit Suisse (+1,7%) ont également surperformé l'indice.

La banque aux deux voiles préparerait la suppression de milliers d'emplois sur plusieurs années, selon les informations de sources anonymes révélées jeudi par Bloomberg. L'agence précise qu'aucune décision n'a encore été prise, ce à quoi la banque aux deux voiles répond par le biais d'un porte-parole que rien ne sera annoncé avant la publication des résultats trimestriels en octobre.

L'équipementier saint-gallois de pompes à vide VAT Group (+1,1%) a fait bondir sa profitabilité sur les six premiers mois de l'année. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 38,9% à 192,1 millions de francs, tandis que le bénéfice net s'est envolé de 52,2% à 147,6 millions. Le groupe se montre confiant sur une progression annuelle des recettes et du bénéfice.

Sur le marché élargi, le groupe bancaire Valiant (+1,2%) a bouclé le premier semestre sur une légère augmentation de son bénéfice net. Les recettes ont connu une croissance marquée, mais les charges ont pris l'ascenseur. L'établissement lance un programme d'amélioration de la rentabilité. (AWP)

Commentaires