Bourse Zurich: le SMI se reprend à l'approche de la mi-journée

Après avoir débuté la séance en hausse de 0,15%, l'indice SMI notait vers 10h40 à 11'932,20 points, soit une progression de 0,33%, non sans avoir par deux fois passé dans le rouge.

Keystone

Après un début de séance hésitant, mais dans le vert, la Bourse suisse parvenait à étoffer ses gains de manière plus marquée vendredi à l'approche de la mi-journée. La saison des résultats du 3e trimestre désormais lancée, les investisseurs semblaient être rassurés par la publication de bonnes performances ainsi que la légère décélération des prix à la production aux Etats-Unis.

Evoquant la hausse moins forte qu'attendu des prix à la production outre-Atlantique, John Plassard de Mirabaud Banque avertit toutefois qu'il ne pourrait s'agir que d'un "un léger soulagement qui ne devrait malheureusement pas durer à cause des goulots d'étranglement, notamment". Toujours en matière de renchérissement, les prix à la consommation ont progressé de 2,2% sur un an en France au mois de septembre.

Et côté pénuries, le marché automobile européen est revenu à ses niveaux de 1995 en septembre subissant une chute de 23,1% sur un an. En Suisse, les mises en circulation de nouveaux véhicules à moteurs se sont à nouveau tassées en septembre, de 7,3%. Le marché automobile affiche néanmoins toujours un rebond de près de 12% en comparaison annuelle sur les neuf premiers mois de 2021.

Dans l'après-midi, les investisseurs se pencheront sur les indicateurs américains concernant les ventes au détail de septembre ainsi que la confiance du consommateur selon l'Université du Michigan. Une échéance pour les options pourrait aussi animer les marchés.

Après avoir débuté la séance en hausse de 0,15%, l'indice SMI notait vers 10h40 à 11'932,20 points, soit une progression de 0,33%, non sans avoir par deux fois passé dans le rouge. Le SLI prenait de son côté de 0,24% à 1932,09 points, alors que l'indicateur élargi SPI gagnait également 0,24% à 15'397,33 points.

Sur les trente valeurs constitutives du SLI, neuf perdaient du terrain, alors que les 21 autres en gagnaient. Alors qu'elles avaient pesé sur les indices en début de séance, les trois plus grosses capitalisations du marché helvétique, Roche (+0,1%), Nestlé (+0,1%) et Novartis (+0,3%) apportaient leur soutien aux indices.

Roche a annoncé avoir obtenu de Swissmedic une autorisation à durée limitée pour le Gavreto (pralsetinib) pour le traitement des patients atteints de certains cancers présentant des anomalies du gène RET. Ce médicament sera disponible pour les patients en Suisse d'ici la fin octobre.

En haut de tableau, Richemont (+1,8%) prenait la première place, devant Credit Suisse (+1,5%) et Adecco (+1,3%). Fléchissant quelque peu au regard du début de séance, l'horloger biennois Swatch Group (+0,8%) se maintenait aussi aux avant-postes. Partners Group (-0,1%) excepté, les valeurs financières étaient bien orientées, Swiss Re s'étoffant de 1,1%, Swiss Life de 1,0%, UBS de 0,8%, Zurich Insurance de 0,6% et Julius Bär de tout juste 0,1%.


Côté perdants, la palme revenait au développeur genevois de logiciels bancaires Temenos (-12,8%), lequel a présenté jeudi soir des résultats trimestriels en amélioration, mais qui peinaient visiblement à convaincre les investisseurs. Autre valeur technologique, Logitech (-1,7%) était également à la peine.

Lonza (-0,3%) se retrouvait aussi dans le bas du tableau, malgré le relèvement de l'objectif de cours du titre du sous-traitant bâlois de l'industrie pharmaceutique bénéficiait du relèvement de l'objectif de cours par Deutsche Bank.

Sur le marché élargi, Gurit chutait de près de 3%, le producteur st-gallois de matériaux composites ayant continué à souffrir au troisième trimestre d'une demande mondiale en berne pour les pales d'éoliennes et le bois de balsa. Le groupe industriel a une nouvelle fois raboté ses ambitions pour 2021, malgré une amorce de rétablissement dans les segments maritime/industriel et aérospatial.

VAT (+0,9%) est parvenu à fortement accroître ses entrées de commandes au troisième trimestre. La performance a conforté l'optimisme des dirigeants du fabricant st-gallois de valves pour micro-pompes à vide pour la suite de l'exercice.

Clariant (+0,5%) a bouclé l'érection de sa nouvelle usine de production de bioéthanol à base de résidus agricoles à Podari, en Roumanie. Initialement prévue pour début 2022, la mise en exploitation des nouvelles installations est désormais prévue avant la fin de l'année en cours.

SFS (+0,9%) a remporté une commande pour un client de l'industrie automobile. Des composants pour des systèmes de freinage électriques seront fabriqués sur le site de Heerbrugg pour un volume de ventes de plus de 100 millions de francs.

Le spécialiste de l'usinage de tôle Bystronic (+1,6%) a enregistré une nette hausse de son chiffre d'affaires et de ses entrées de commandes sur les neuf premiers mois de 2021. Le groupe zurichois a par ailleurs confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice.


Commentaires