La Bourse suisse bat toujours en retraite

Ce jeudi à 11 heures, le Swiss Market Index abandonnait 1,92% soit plus de 200 points à 11.331,59 points.

Keystone
L'inflation ne représente qu'une des nombreuses menaces pour l'économie, selon un expert de J. Safra Sarasin.

La Bourse suisse battait toujours en retraite jeudi à l'approche de la mi-journée, lestée à l'instar des places étasunienne mercredi et asiatiques depuis. Le mouvement de repli avait été amorcé par la publication de l'inflation aux Etats-Unis, certes en repli en avril mais toujours à un niveau élevé.

Si certains économistes perçoivent des signes annonciateurs du franchissement d'un point culminant, d'autres préviennent d'un risque de sévère correction. Samy Chaar, pour Lombard Odier, souligne ainsi que le renchérissement au pays de l'oncle Sam a au moins cessé d'accélérer, même s'il est prématuré d'en déduire un relâchement de la pression tarifaire.

Responsable des investissements chez J. Safra Sarasin, Philipp Bertschy se demande si les marchés sont "prêts pour un atterrissage brutal". L'expert rappelle que l'inflation ne représente qu'une des nombreuses menaces pour l'économie, au côté notamment de l'intransigeante politique zéro-Covid de Pékin et des confinements afférents, de la guerre russe en Ukraine et de son impact sur les matières premières.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 1,92% soit plus de 200 points à 11.331,59 points. Le Swiss Leader Index (SLI) décrochait de 2,09% à 1749,10 points et le Swiss Performance Index (SPI) 1,86% à 14.565,34 points. Un temps unique heureuse exception, Zurich Insurance (-1,2%) avait fini par céder à la déferlante rouge.

L'assureur est revenu à l'aube sur une performance trimestrielle nettement plus porteuse qu'escompté. La moins mauvaise performance revenait néanmoins au réassureur Swiss Re (-0,6%).

Les poids lourds reculaient en désordre, Nestlé rendait 1,2%, Novartis 1,4% et le bon Roche 1,7%. Ce dernier avait déjà souffert la veille d'un cuisant échec clinique en oncologie.

Représentant d'un secteur de la tech sinistré la veille outre-Atlantique, Logitech sombrait de 4%. La lanterne rouge au SLI échoyait toutefois au gestionnaire de marques de luxe genevois Richemont (-5,3%). Son concurrent Swatch (porteur -3%) faisait comparativement bonne figure.

Sur le marché élargi, Zur Rose s'appréciait de 5,9% et caracolait en tête de SPI, soutenu visiblement par une recommandation à l'achat émise par Baader Helvea. Flughafen Zurich (-0,7%) n'a pas encore retrouvé son altitude de croisière d'avant la crise en avril, nonobstant un net rétablissement.

Le biochimiste des édulcorants et anti-moustiques Evolva (stable) a trouvé un distributeur pour un produit au Brésil.

La banque en ligne glandoise accusait un impressionnant décrochage de près de 10%, sans indication particulière sur l'établissement. (AWP)

Commentaires