Après un bon premier trimestre, Zurich Insurance est optimiste pour 2022

Dans l'assurance dommages et accidents, son coeur de métier, la société a vu ses primes brutes augmenter de 8% à 11,93 milliards de dollars.

Keystone
L'engagement direct de Zurich Insurance en Russie et en Ukraine dans l'assurance dommage et en matière d'investissements est jugé "insignifiant".

L'assureur Zurich Insurance a bénéficié d'une accélération des primes dans toutes ses activités sur les trois premiers mois de l'année, grâce notamment à un ajustement de ses tarifs et des gains au niveau de la clientèle. La direction s'attend à dépasser tous ses objectifs financiers pour 2022.

Dans l'assurance dommages et accidents, son coeur de métier, la société a vu ses primes brutes augmenter de 8% à 11,93 milliards de dollars. Hors effet de changes et ajusté des effets d'acquisition et de cession, elles ont crû de 12%, a précisé l'entreprise jeudi dans un communiqué.

Les primes ont particulièrement accéléré en Amérique du Nord (+17%) et en Amérique latine (+17%). La croissance a par contre été plus modérée dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (+3%) et en Asie-Pacifique (+5%). Dans toutes les régions, le groupe s'attend un ralentissement des primes.

Dans l'assurance vie, les équivalents bruts de primes annuelles ont augmenté de 8% à 996 millions de dollars, tandis que les activités avec le partenaire américain Farmers Exchanges ont bondi de 29% à 6,88 milliards. Ces dernières ont notamment bénéficié de l'acquisition au deuxième trimestre 2021 des activités dommages et accidents de Metlife aux Etats-Unis, qui ont contribué à hauteur de 900 millions de dollars.

Le taux de solvabilité (SST) s'est pour sa part établi à 234%, en hausse de 22 points de pourcentage sur un an.

Ces chiffres sont supérieurs aux prévisions des analystes consultés par AWP.

Le groupe, qui a réalisé un gain de 400'000 clients privés au premier partiel, "a enregistré un début d'année solide et s'attend à dépasser tous ses objectifs financiers pour 2022", a indiqué le directeur financier George Quinn, cité dans le communiqué.

Finalisation du cycle stratégique

En février, le groupe s'était déjà déclaré "pleinement confiant" de réaliser, voire de dépasser, les objectifs fixés d'ici fin 2022. A cette date, le groupe vise un rendement sur capitaux investis supérieur à 14% par rapport au résultat opérationnel (BOP), une trésorerie disponible dépassant 11,5 milliards de dollars et une croissance du bénéfice par action égale ou supérieure à 5% par an.

Revenant sur les défis auxquels fait face l'assureur, M. Quinn a souligné que Zurich Insurance devrait être dans l'ensemble épargné par les conséquences de la guerre en Ukraine, alors que ce conflit devrait provoquer "d'importantes pertes pour le secteur de l'assurance". L'engagement direct de Zurich Insurance en Russie et en Ukraine dans l'assurance dommage et en matière d'investissements est quant à lui jugé "insignifiant".

Vers 10h15, le titre perdait 0,45% à 443,40 francs dans un indice SMI largement dans le rouge (-1,92%)

Malgré l'accélération de l'inflation, les primes devraient rester supérieures au ratio dommages-coûts dans le courant de 2023. "Le développement opérationnel positif au premier trimestre et le très solide bilan du groupe devraient nous permettre de finaliser avec succès l'actuel cycle stratégique dans le courant de l'année", a estimé M. Quinn.

Impact réduit du Covid-19

La pandémie de coronavirus n'a quasiment plus d'impact sur l'assureur, a précisé le dirigeant lors d'une conférence téléphonique. Le taux de mortalité, surtout aux Etats-Unis, est redescendu à son niveau d'avant la pandémie. Sur les trois premiers mois de 2022, Zurich Insurance a ainsi comptabilisé 11 millions de dollars pour des prises en charge liées aux décès, contre 195 millions il y a un an.

Le directeur financier a refusé de commenter des rumeurs sur une éventuelle cession d'un important portefeuille d'assurance vie en Allemagne. Le dirigeant a cependant souligné que le groupe évalue en permanence ses activités d'assurance vie et les portefeuilles qui y sont liés. Dans ce contexte, Zurich Insurance a ainsi cédé en début d'année des actifs d'affaires vie en Italie.

Selon Bloomberg, l'entreprise zurichoise envisagerait de céder un important portefeuille de contrats en Allemagne, évalué à 20 milliards d'euros. La société d'investissement Viridium serait intéressée par un rachat, avait rapporté l'agence mercredi.

Les analystes de Vontobel ont applaudi des résultats meilleurs que prévu et notamment le solide taux de solvabilité. Les spécialistes d'UBS ont pour leur part relevé l'absence d'information sur d'éventuels coûts liés aux catastrophes naturelles, ce qui devrait signifier que les dépenses dans ce domaine sont conformes, voire inférieures, aux prévisions.

A la Bourse suisse, l'action Zurich Insurance évoluait en dents de scie. Vers 10h15, le titre perdait 0,45% à 443,40 francs dans un indice SMI largement dans le rouge (-1,92%). (AWP)

Commentaires

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser