Bourse de Zurich: les investisseurs craignent Omicron, le SMI s'enfonce

Ce mardi à 10h50, le SMI chutait de 0,96% à 12'103,56 points quand le SLI plongeait de 0,97% à 1951,66 points. Le SPI se délestait de 0,93% à 15'487,93 points.

Keystone
Parmi les poids lourds, Roche et Nestlé reculaient respectivement de 0,6% et 0,7% quand Novartis décrochait de 1,5%.

La Bourse suisse reculait encore en fin de matinée mardi, n'échappant pas aux craintes des investisseurs quant à la propagation du nouveau variant Omicron. Sur le marché élargi, le départ de la patronne de Dormakaba vers la direction de Suez occupait les échanges.

Les déclarations du président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell lundi, sur les risques que fait peser Omicron sur l'emploi et l'activité économique "sont susceptibles d'exacerber la tendance à l'aversion pour le risque observée sur les marchés depuis la fin de la semaine dernière", explique Ricardo Evangelista d'ActivTrades. De quoi remettre aussi en cause les attentes de ceux qui tablaient sur un durcissement de la politique monétaire américaine ces prochains mois.

En Suisse, les perspectives économiques se normalisent, selon le dernier baromètre du KOF qui a reculé en novembre. Elle restent positives à l'avenir, tant que la propagation du virus est contenue.

En Allemagne, Le taux de chômage a de nouveau baissé en novembre dans un contexte de reprise économique, malgré le spectre de nouvelles restrictions liées au coronavirus. Cet après-midi seront dévoilées la confiance des consommateurs américains et l'activité manufacturière de la région de Chicago en novembre.

A 10h50, le Swiss Market Index (SMI) chutait de 0,96% à 12'103,56 points quand le Swiss Leader Index (SLI) plongeait de 0,97% à 1951,66 points. Le Swiss Performance Index (SPI) se délestait de 0,93% à 15'487,93 points. L'ensemble des valeurs vedettes pointaient dans le rouge, à l'exception d'un trio de valeurs liées à la santé: Lonza (+1,9%), Straumann (+0,9%) et Sonova (+0,4%).

Parmi les poids lourds, Roche et Nestlé reculaient respectivement de 0,6% et 0,7% quand Novartis décrochait de 1,5%.

Chez les bancaires, Julius Bär (-0,9%) devançait Credit Suisse (-1,1%) et UBS (-1,9%).

Vifor (-1,8%) a annoncé le départ à la retraite de son directeur financier Colin Bond pour la fin de l'année.

Le géant de la construction, Holcim (-2,6%), et celui de l'électrotechnique ABB (-2,7%), souffraient aux côtés d'AMS (-2,9%).

Sur le marché élargi, Dormakaba continuait son chemin de croix, s'effondrant de 13,3%. Les investisseurs ne goûtaient visiblement pas le départ de sa directrice générale Sabrina Soussan vers Paris, pour diriger le français Suez, après seulement huit mois en poste. Les analystes se montraient aussi sévères quant à ce changement surprise. La sortante est remplacée Jim-Heng Lee.

Le gestionnaire genevois de brevets Relief Therapeutics (-4,5%) a annoncé une série de changements à sa direction.

Ascom perdait 1,1%. Le groupe a remporté un contrat de 2,5 millions d'euros (2,61 millions de francs) pour livrer sa solution logicielle Digistat à des hôpitaux en Italie.

Galenica (-0,8%) a décidé d'étoffer sa direction générale en y intégrant au 1er janvier prochain Lukas Ackermann, responsable de l'unité IT et Services numériques.

Le spécialiste de l'usinage de tôle Bystronic (-0,3%) a confirmé ses objectifs pour 2021 et à moyen terme lors de sa journée des investisseurs. Un dividende sera proposé lors de la prochaine assemblée générale.

Du côté des gagnants, Molecular Partners continuait de grimper (+11,4%). Le laboratoire évalue l'activité de son antiviral expérimental ensovibep aussi contre le variant Omicron du Sras-Cov-2 à l'origine de la maladie Covid-19.

Evolva bondissait de 10,9% après l'annonce d'un accord avec le fonds d'investissement zurichois Veraison, auprès duquel le biochimiste va placer environ 63,8 millions d'actions. La société bâloise compte ainsi lever un montant brut de 7,5 millions de francs. (AWP)

Commentaires