Les offres d'emplois ont retrouvé leur niveau d'avant pandémie

Selon une étude menée par Adecco et le Moniteur du marché de l'emploi de l'université de Zurich, les offres d'emplois ont bondi de 18% au regard du quatrième trimestre 2019.

Keystone
Adecco anticipe cependant un ralentissement à venir: Omicron et les pénuries d'approvisionnement persistantes à l'échelle internationale, constituent les principaux freins à une poursuite de l'embellie.

Le marché suisse du travail a poursuivi au quatrième trimestre le redressement entamé depuis le printemps 2021. Le nombre d'offres d'emplois s'est envolé en l'espace d'un an de 39%, une croissance inédite depuis les premières mesures effectuées en 2003, selon le géant du placement de personnel Adecco.

Après avoir renoué au 3e trimestre 2021 pour la première fois avec leur niveau d'avant la crise du coronavirus, les offres d'emplois ont même bondi de 18% au regard du 4e trimestre 2019, soit avant l'éclatement de la pandémie, relèvent jeudi les auteurs de l'Adecco Group Swiss Job Market Index établi en collaboration avec le Moniteur du marché de l'emploi de l'université de Zurich.

"Spectaculaire", la progression reflète l'embellie de l'économie suisse intervenue ces derniers mois, le produit intérieur brut (PIB) ayant dépassé la valeur affichée durant le dernier partiel de 2019.

Cependant, la situation actuelle laisse penser que la croissance économique, et l'évolution favorable sur le front de l'emploi, devraient connaître un certain ralentissement cette année, anticipe Adecco. La propagation fulgurante du nouveau variant Omicron, de même que les pénuries d'approvisionnement persistantes à l'échelle internationale, constituent les principaux freins à une poursuite de l'embellie.

Si un nouveau durcissement des mesures telles que la fermeture de certaines entreprises de services devait intervenir ou si les pénuries d'approvisionnements devaient se prolonger à l'étranger, en raison de la propagation de la nouvelle souche de Covid-19, la situation sur le marché du travail pourrait à nouveau se dégrader, note Marcel Keller, directeur d'Adecco Suisse, cité dans le communiqué. Les secteurs du commerce et de l'hôtellerie-restauration, ainsi que dans les branches manufacturières et à vocation exportatrice, figurent en première ligne.

M. Keller observe cependant que les pénuries de personnel engendrées par les contaminations au variant Omicron pourraient entraîner une augmentation des emplois temporaires.

Sur le trimestre sous revue, la catégorie professionnelle des artisans et auxiliaires ont affiché la plus forte progression (+23%), suivie par celle des métiers de bureau et de l'administration (+21%) et celle des professions de services et de ventes (+17%). La demande accrue en main-d'oeuvre dans l'hôtellerie-restauration - avec cependant de grandes divergences entre les établissements en villes et l'hôtellerie de saison - les services et de la vente reflète aussi le fait que ces activités avaient souffert d'une suppression massive de postes en raison de la pandémie. (AWP)

Commentaires