Abonnés

La Chine privilégie la stabilité, selon l'ex-ambassadeur Jean-Jacques de Dardel

Après avoir obtenu la concentration des pouvoirs lors du dernier congrès, Xi Jinping peut se remettre à alimenter la résilience, estime celui qui représentait la Suisse.

KEYSTONE
La pollution atmosphérique reste visible à Pékin, mais Jean-Jacques de Dardel a observé des améliorations.
En poste à Pékin entre 2014 et 2019, Jean-Jacques de Dardel a livré mardi à Lausanne son analyse de la situation de l’Empire du Milieu et du rôle géopolitique qu’il joue actuellement. Invité spécial d’une conférence de Credit Suisse, il a souligné que la Chine «n’est pas expansionniste à proprement parler, mais ne fait que reprendre sa place, en se développant par ses propres forces et ses propres capacités». La Chine est le troisième partenaire commercial de la Suisse, derrière l’Union europ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article