La Bourse de Zurich termine tout juste dans le vert pour l'entame de la semaine

La Bourse suisse a entamé la nouvelle semaine sur une note légèrement positive. Le SMI a fini sur un gain de 0,06% à 11.771,57 points.

Keystone
Temenos (+3,5%) a terminé sur la plus haute marche du podium, suivi par AMS (+2,3%) et Sonova (+1,4%).

Après avoir fait une pointe dans le vert en tout début de séance, le SMI a nettement plongé, inscrivant un plus bas du jour quelques encablures au-dessus des 11.700 points en milieu de matinée. Il s'est ensuite repris et s'est mis à évoluer dans une fourchette d'une quarantaine de points toujours dans le rouge avant de remonter dans le vert dans le sillage de Wall Street et de terminer en très légère hausse.

A New York, Wall Street gagnait du terrain en matinée, soutenue par les bancaires et les valeurs de l'énergie.

La journée de lundi est fériée aux Etats-Unis, appelée Columbus Day, mais aussi plus récemment Indigenous People's Day, journée des populations indigènes pour rendre hommage aux Amérindiens. Dès lors, «on s'attend à ce que les volumes soient faibles», a expliqué Peter Cardillo, de Spartan Capital Securities.

Du fait de ce manque d'opérateurs, les indices «pourraient faire des aller-retours entre gains et pertes durant la séance», a prévenu l'analyste.

Le SMI a fini sur un gain de 0,06% à 11.771,57 points, avec un plus haut à 11.779,69 points et plus bas à 11.705,20 points. Le SLI pris 0,07% à 1899,64 points et le SPI 0,08% à 15.144,59 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 16 ont progressé et 14 reculé.

Temenos (+3,5%) a terminé sur la plus haute marche du podium, suivi par AMS (+2,3%) et Sonova (+1,4%).

Le développeur genevois de logiciels bancaires a conclu un partenariat avec le californien Mbanq pour développer la numérisation des coopératives de crédit américaines. Les détails financiers n'ont pas été dévoilés.

Aux bancaires, UBS (+0,5%) et Credit Suisse (+0,3) ont progressé et Julius Baer (-0,5%) reculé.

Selon le Financial Times, la publication par la banque aux deux voiles du rapport sur la débâcle Greensill prend du retard et ne pourra pas être présentée comme prévu en même temps que les résultats au troisième trimestre.

Les poids lourds pharma Roche (+0,6%) et Novartis (+0,1%) ont soutenu l'indice.

Roche a décroché vendredi soir un statut de percée thérapeutique outre-Atlantique pour son ganténérumab contre la maladie d'Alzheimer.

Sandoz, filiale génériques et biosimilaires de Novartis a mené à bien le rachat pour un tiers de milliard de dollars de droits sur des antibiotiques de GlaxoSmithKline.

En outre, Berenberg a abaissé son objectif de cours et confirmé «buy». La multinationale a fait preuve de constance dans ses dépenses de recherche et développement (R&D), a souligné l'analyste.

Nestlé (-0,3%) fait en revanche partie des perdants du jour.

Holcim (-1,4%) a fini lanterne rouge, derrière Swiss Life (-1,3%) et Logitech et Sika (chacun -0,9%).

UBS a abaissé l'objectif de cours de Holcim et maintenu la recommandation est maintenue à «buy». Inflation des coûts et demande mitigées brident à court terme les perspectives du mastodonte des matériaux de construction, a relevé l'analyste, qui n'exclut cependant pas un relèvement des objectifs à moyen terme par la direction lors de la journée des investisseurs de novembre prochain.

Sika proposera l'élection de Lucrèce Foufopoulos-de Ridder au conseil d'administration lors de l'assemblée générale du 12 avril 2022. La Belgo-Suissesse occupe le poste de vice-présidente exécutive auprès du groupe Borealis, après être passée par Dow Chemical, Rohm and Haas, Dow Corning et Tyco.

Sur le marché élargi, Idorsia (-3,9%) a annoncé l'échec d'une étude clinique de phase III sur son lucerastat contre la maladie de Fabry. Le programme baptisé Modify n'a pas permis de mettre en lumière de réduction des douleurs neuropathiques après six mois de traitement, qui en constituait le critère primaire d'évaluation.

Récent spin-off de Sulzer (+0,2%), Medmix (+2,0%) a fait état d'une hausse d'un bon 20% de ses entrées de commandes au troisième trimestre et a confirmé ses objectifs à moyen terme. Le concepteur de dispositifs d'administration a souligné que son troisième trimestre s'est avéré plus porteur en termes de demande que la même période en 2019, soit avant l'éclatement de la pandémie de coronavirus. (AWP)

Commentaires