Bourse suisse: les indices dans le rouge lestés par l'emploi américain

Le SMI a fini en recul de 0,36% à 11'198,13 points, plus bas à 11'122,68 et plus haut à 11'234,25 points. Le SLI a perdu 0,20% à 1717,02 points et le SPI 0,37% à 14'308,82 points.

Credit Suisse (+9,3% à 2,95 francs) a fini sur la plus haute marche du podium, devant le bon Schindler (+2,6%) et Straumann (+2,2%).

La Bourse suisse a terminé dans le rouge vendredi. Les indices ont plongé dans le sillage des statistiques de l'emploi américain en novembre, avant de se redresser sur la dernière ligne droite. En Suisse, l'action Credit Suisse a repris un peu de poil de la bête après une chute ininterrompue ces dernières séances.

A New York, Wall Street abandonnait du terrain en matinée. Les investisseurs ont été pris par surprise par les chiffres des créations d'emploi, qui tempèrent les espoirs d'une décélération du resserrement monétaire en cours par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Loin de se réjouir d'une activité encore très vigoureuse aux Etats-Unis malgré des signes de ralentissement, Wall Street a eu un mouvement de recul et les indices ont glissé dans le rouge.

«On est dans un contexte contre-intuitif», a expliqué Art Hogan, de B. Riley Wealth Management, «si vous voulez que la Fed ralentisse (ses hausses de taux), il vous faut un minimum de mauvaises nouvelles».

Le SMI a fini en recul de 0,36% à 11'198,13 points, avec un plus bas à 11'122,68 et un plus haut à 11'234,25 points. Le SLI a perdu 0,20% à 1717,02 points et le SPI 0,37% à 14'308,82 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 16 ont progressé et 14 reculé.

Credit Suisse (+9,3% à 2,95 francs) a fini sur la plus haute marche du podium, devant le bon Schindler (+2,6%) et Straumann (+2,2%).

L'hémorragie de capitaux qui a rudement mis à mal l'action de la banque aux deux voiles ces derniers jours a «quasiment cessé», a affirmé son président Axel Lehmann.

Les deux autres bancaire UBS (-0,5%) et Julius Bär (+0,2%) ont clôturé en ordre dispersé.

Dans le cadre de sa journée des investisseurs, VAT (+1,4%) a dévoilé des objectifs financiers ambitieux à l'horizon 2027. L'industriel saint-gallois a dans la foulée confirmé ses attentes pour l'année en cours, anticipant franchir le seuil du milliard de francs de chiffre d'affaires.

AMS-Osram (+1,7%) a finalisé la cession des activités d'éclairage architectural de Traxon Technologies à Prosperity Group. Le montant n'a pas été divulgué.

ABB (+0,3%) a été condamné par le Ministère public de la Confédération une amende de 4 millions de francs pour ne pas avoir «pris toutes les mesures raisonnables et nécessaires» pour lutter contre la corruption dans le cadre de ses activités en Afrique du Sud. La veille, le parquet sud-africain s'était également prononcé sur l'affaire.

Le groupe zurichois a aussi ouvert une usine de production de robots à Shanghai en Chine sur une surface de 67'000 m2 lui permettant de se renforcer dans ce secteur en forte croissance. Quelque 150 millions de dollars y ont été investis.

Partners Group (-3,8%) a hérité de la lanterne rouge, derrière Sika (-1,8%), Lonza et Swisscom (-1,0% chacun).

Les poids lourds Nestlé et Roche (-0,6% chacun) ont freiné l'indice. Novartis (+0,1%) s'est hissé dans le vert dans l'après-midi.

Roche va développer ses activités oncologiques au Kazakhstan. Un accord dans ce sens a été signé jeudi entre le président du conseil d'administration Christoph Franz et le ministère kazakh de la Santé.

Sur le marché élargi, Polypeptide (-36,0%) s'est effondré après un avertissement sur résultats dû à des problèmes techniques et l'annonce d'un nouveau directeur des opérations.

Zur Rose (+12,9%) a poursuivi sur la lancée de la veille après des informations selon lesquelles l'e-ordonnance serait généralisée en Allemagne d'ici mi-2023. (AWP)

Commentaires