Article contributeur

L'économie repart dans un contexte incertain

Par Marco Taddei

L’économie suisse reprend de l’élan. L’assouplissement progressif des mesures anti-Covid et la campagne de vaccination ont largement contribué à cette embellie. Certains secteurs, confrontés à des mutations structurelles, peinent toutefois à tirer leur épingle du jeu. C’est ce que révèle le deuxième baromètre de l’emploi publié début juillet par l’Union patronale suisse.

L’activité économique connaît actuellement une évolution extrêmement positive. Au terme d’une hausse spectaculaire de février à mai 2021, le baromètre de l’emploi du KOF a atteint son plus haut niveau depuis des années et a poursuivi sa hausse au mois de juillet. Ce même institut table sur une augmentation du produit intérieur brut de 4% en 2021, soit une croissance d’une ampleur jamais observée depuis 2007. 

Malgré l’optimisme croissant qu’inspirent la marche des affaires et l’emploi, la situation reste tendue dans plusieurs secteurs. L’hôtellerie-restauration tout d’abord, où les mesures de protection et les restrictions de capacité restent en place. Conséquence: la menace de faillite n’est pas encore partout écartée. De nombreux restaurateurs disent avoir du mal à recruter les travailleurs qualifiés. 

Autre secteur qui a profité des mesures de réouverture intervenues ce printemps: le commerce de détail. L’apparition du Covid-19 et les mesures de distanciation sociales ont fait exploser les achats en ligne. Ce changement structurel, déjà amorcé avant pandémie, explique la forte hausse du nombre de faillites d’entreprises observée ces derniers mois dans cette branche.


Si encourageant que soit le rapide redémarrage de l’économie nationale, il ne doit pas occulter le fait que de nombreuses incertitudes subsistent.

La confiance se rétablit également dans l’industrie MEM. Cependant, le renforcement simultané de l’économie dans la quasi-totalité du monde occidental entraîne pour d’importants fournisseurs des goulots d’étranglement qui ralentissent la reprise de nombreuses entreprises en Suisse. Celles de l’industrie des machines sont particulièrement touchées.

Si encourageant que soit le rapide redémarrage de l’économie nationale, il ne doit pas occulter le fait que de nombreuses incertitudes subsistent. 

Dans quelle mesure la vaccination fera disparaître les dernières mesures de restriction contre le Covid-19? Dans ce contexte, la décision du Conseil fédéral de prolonger le chômage partiel à 24 mois doit être saluée: cette mesure est de nature à instaurer un climat de confiance permettant aux entreprises de mieux planifier leurs activités et de relancer leurs investissements.

Commentaires

Marco Taddei

Union patronale suisse Responsable Suisse romande