Elisabeth Baume-Schneider crée la surprise et rejoint Albert Rösti au Conseil fédéral

La conseillère aux Etats jurassienne succède à Simonetta Sommaruga tandis que le conseiller national bernois prendra le siège laissé vacant par Ueli Maurer. Revivez les temps forts de la journée.

KEYSTONE
Elisabeth Baume-Schneider et Albert Rösti font leur entrée au Conseil fédéral.

Le successeur d’Ueli Maurer est connu. Il s’agit du conseiller national bernois Albert Rösti qui a largement distancé l’ancien député zurichois Hans-Ueli Vogt. La Jurassienne Elisabeth Baume-Schneider, qui a devancé Eva Herzog au troisème tour, prendra le siège laissé vacant par Simonetta Sommaruga.

15h: Retrouvez le commentaire à chaud de notre correspondant à Berne, Jonas Follonier:

14h45: La nouvelle conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider se voit comme une bâtisseuse de ponts entre les villes et les campagnes, entre les communautés.

Ce n'est pas parce que les grandes villes ne sont plus représentées au gouvernement qu'elles ne sont pas entendues. «Je suis convaincue que cela n'est pas un problème.»

«Nous devons trouver des solutions pour l'ensemble du pays. Il y a suffisamment de problèmes, avec la guerre en Ukraine, la pénurie d'énergie ou le pouvoir d'achat. Nous devons maintenant travailler ensemble.» Et de rappeler qu'elle n'était pas seule au Conseil fédéral.

14h: La conférence de presse d'Elisabeth Baume-Schneider:

13h45: «L'Europe est le principal partenaire économique de la Suisse. Il faut trouver des solutions. En politique, il y a toujours des alternatives», a déclaré Albert Rösti en conférence de presse, alors qu'il était interrogé sur sa position à l'égard du dossier européen.

13h15: Les deux nouveaux conseillers fédéraux tiendront conférence de presse cet après-midi. Albert Rösti s'exprimera à 13h30 et Elisabeth Baume-Schneider à 14h15 au centre des médias du Palais fédéral.

La conférence de presse d'Albert Rösti:

13h: Le chef du groupe socialiste aux Chambres fédérales Roger Nordmann a salué la campagne menée par la Jurassienne Elisabeth Baume-Schneider. «C'est ce qui a fait la différence», a-t-il estimé. 

La conseillère aux Etats jurassienne n'était pas favorite au départ, a-t-il rappelé, interrogé par Keystone-ATS. Et de défendre la stratégie du PS de lancer un ticket exclusivement féminin. Il règne toujours un certain machisme sous la coupole fédérale. «Si un homme avait figuré sur le ticket, il aurait été élu», assure le Vaudois.

Les réactions sur Twitter

11h55: Viola Amherd sera la vice-présidente de la Confédération en 2023. Elle devrait ainsi obtenir, pour la première fois, la présidence en 2024. L'Assemblée fédérale l'a élue mercredi par 207 voix sur 223 bulletins valables.

11h45: Albert Rösti et Elisabeth Baume-Schneider auront leur premier grand rendez-vous jeudi. L'ensemble du Conseil fédéral discutera de la répartition des départements, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement André Simonazzi à SRF.

Avec le retrait d'Ueli Maurer et de Simonetta Sommaruga, deux départements clés se libèrent: les finances (DFF) et l'environnement, les transports, l'énergie et la communication (DETEC). Une rocade est prévisible.

11h35: Alain Berset présidera la Confédération helvétique pour la deuxième fois en 2023. L'Assemblée fédérale l'a élu mercredi par 140 voix sur 181 bulletins valables. Le socialiste fribourgeois de 50 ans succède à Ignazio Cassis.

11h: La conseillère aux Etats bâloise Eva Herzog a félicité sa rivale jurassienne Elisabeth Baume-Schneider pour son élection au Conseil fédéral. Elle se dit certaine que la Jurassienne «sera une excellente conseillère fédérale».

«C'est une décision de l'Assemblée fédérale que je respecte absolument et je félicite Elisabeth Baume-Schneider pour son élection», a déclaré la Bâloise à Keystone-ATS.

10h55: Avec l'élection d'Elisabeth Baume-Schneider, les Latins obtiennent la majorité au gouvernement, qui compte également dans ses rangs Ignazio Cassis, Alain Berset et Guy Parmelin. C'est seulement la 2e fois que ce cas de figure se produit.

10h40: «Je suis certes charmante, mais je suis aussi capable de faire un travail sérieux », a déclaré Elisabeth Baume-Schneider, en acceptant son élection au Conseil fédéral.

KEYSTONEElisabeth Baume-Schneider succède à Simonetta Sommaruga.

10h25: Elisabeth Baume-Schneider est élue au Conseil fédéral !

La Jurassienne obtient 123 voix au troisième tour. Eva Herzog obtient 116 voix et Daniel Jositsch 6 voix.

10h08 : Plus aucun nouveau candidat est admis au troisième tour.

10h : Résultats du 2e tour. Elisabeth Baume-Schneider obtient 112 voix, Eva Herzog 105 voix et Daniel Jositsch 28 voix. On passe au troisième tour car aucun candidat n’a obtenu la majorité de 123 voix.

9h45 : Succession à Sommaruga : c’est parti pour un deuxième tour.

9h42 : Premier tour. Bulletin valable 243. 96 voix pour Elisabeth Baume-Schneider, 83 pour Eva Herzog, 58 voix pour Jositsch.

9h40 : Succession Sommaruga. Les scrutateurs sont de retour. On attend les résultats du premier tour.

9h20 : On passe à la deuxième élection. Eva Herzog ou Elisabeth Baume-Schneider ? On saura dans quelques minutes qui succédera à Simonetta Sommaruga.

9h : Albert Rösti est élu au premier tour.

KEYSTONEAlbert Rösti remplace Ueli Maurer au Conseil fédéral.

Albert Rösti remplace Ueli Maurer au Conseil fédéral. Le Bernois a été élu mercredi matin par 131 voix sur 243 bulletins valables au premier tour. Hans-Ueli Vogt a obtenu 98 voix. Quatorze voix éparses ont été attribuées.

8h45 : Le successeur de l’UDC Ueli Maurer sera désigné en premier. Les parlementaires participent au premier tour. 245 bulletins ont été délivrés.

8h38 : Fin des hommages et des discours d’adieu des sortants Ueli Maurer et Simonetta Sommaruga et début de la procédure de vote.

KEYSTONESimonetta Sommaruga et Ueli Maurer ont fait leurs adieux ce mercredi devant les parlementaires.

8h30 : Simonetta Sommaruga rappelle l’importance du service public dans son discours d’adieu. « Beaucoup de pays nous envient nos routes, nos chemins de fer, nos ponts, nos tunnels et la bonne desserte de nos régions », a souligné la ministre sortante. Tout cela a un prix. Mais cela en vaut la peine. « Le service public est ce qui tient notre pays ensemble. »

8h25 : Malgré les embuches et les difficultés de son travail, Simonetta Sommaruga est restée une conseillère fédérale sincère et « vulnérable », a souligné le président de l’Assemblée fédérale Martin Candinas lors de son hommage. Son engagement philanthropique a été sa « boussole politique ».

8h15 : « Je m’annonce partant ». Ueli Maurer prend congé du Parlement.

8h10 : Le président du Conseil national Martin Candinas (C/GR) salue l’engagement extraordinaire du conseiller fédéral Ueli Maurer. « Votre énergie, le plaisir avec lequel vous avez affronté les défis ont toujours été des exemples et des sources d’inspiration. »

8h : La séance de l’Assemblée fédérale est ouverte

7h45 : A l’exception des Vert’libéraux, aucun groupe n’a voulu dévoiler ses plans jusqu’ici. Eva Herzog et Albert Rösti sont toutefois pressentis pour entrer au gouvernement.

La Bâloise a déjà le soutien des Vert’libéraux. Eva Herzog a aussi l’avantage d’être issue d’un canton économiquement fort, plus représenté depuis 50 ans au Conseil fédéral. Et surtout, elle est Alémanique. Sa concurrente est Jurassienne. L’élire offrirait aux Latins une majorité.

7h30 : Notre correspondant à Berne est prêt à vous faire vivre cette journée. Retrouvez ici son article sur les conséquences de l’élection sur les relations Suisse-UE.

Retour en bref sur les quatre candidats

Les deux socialistes

Eva Herzog a été pendant quinze ans la figure marquante du gouvernement de Bâle-Ville. A la tête des finances, elle a permis à la ville-canton d’accumuler de confortables excédents et de se désendetter tout en réduisant les impôts. Son travail lui vaut le respect à gauche comme à droite.

Animée d’une fibre militante, Elisabeth Baume-Schneider s’engage pour une société plus juste et fait de la défense des personnes les plus vulnérables sa priorité. La Jurassienne de bientôt 59 ans, à l’aise avec son profil plus rural que citadin, se présente comme une femme de terrain et de dossiers pour défendre les valeurs qui lui sont chères.

Les deux UDC

Il y a plus de deux décennies, Albert Rösti prenait la présidence de l’UDC d’Uetendorf (BE). Aujourd’hui, le conseiller national bernois, âgé de 55 ans, veut couronner sa longue carrière politique en entrant au Conseil fédéral.

Professeur de droit commercial, Hans-Ueli Vogt a siégé durant six ans pour l’UDC au Conseil national. Mû par la recherche de solutions, il s’en est retiré fin 2021, convaincu que sa place n’était plus dans un parlement. Le voici de retour dans la course au Conseil fédéral. Intellectuel, urbain et gay, le Zurichois présente un profil atypique dans un parti conservateur.

Le déroulement de la journée

L’élection est libre et se déroule à bulletins secrets : conseillers nationaux et sénateurs peuvent donc voter pour qui ils veulent. Normalement, la plupart des voix vont aux candidates et candidats officiels figurant sur le ticket. Une « élection sauvage » semble exclue à ce stade.

Après le choix des deux nouveaux membres du Conseil fédéral, l’Assemblée fédérale élira Alain Berset pour la deuxième fois comme président de la Confédération, conformément au tournus. Le chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI) avait déjà occupé cette fonction en 2018.

La ministre de la Défense Viola Amherd devrait être élue à la vice-présidence du Conseil fédéral. La Valaisanne devrait ainsi reprendre la présidence de la Confédération en 2024.

L’attribution des départements sera plus tendue. Le Conseil fédéral recomposé décidera qui sera à la tête de quel dicastère à partir du 1er janvier prochain.

Il n’est pas du tout acquis que la nouvelle conseillère fédérale socialiste hérite du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), dirigé par Simona Sommaruga, et que son collègue UDC succédera à Ueli Maurer comme ministre des finances. Il est plus probable que l’on assistera à une rocade, dont on ignore tout pour l’heure. (ATS)

Les pronostics

La conseillère aux Etats Eva Herzog peut obtenir entre 106 et 162 voix, contre 84 à 140 pour son adversaire Elisabeth Baume-Schneider, selon Le Matin Dimanche. Étant donné qu’il faut 124 suffrages pour être élu, la Bâloise à 67 % de chances de remplacer la ministre socialiste démissionnaire Simonetta Sommaruga. Du côté de l’UDC, le conseiller national Albert Rösti dispose d’un socle de voix allant de 110 à 167, contre 79 à 136 pour son rival Hans-Ueli Vogt. Le Bernois à 75 % de chances de succéder au ministre démissionnaire Ueli Maurer.

La répartition des conseillers fédéraux par canton au cours de l’histoire

Commentaires