Abonnés

Elisabeth Baume-Schneider doit encore convaincre par son action

COMMENTAIRE. L’élection de la Jurassienne au Conseil fédéral repose notamment sur sa personnalité qui a rallié les partis lors des auditions. Elle devra maintenant faire ses preuves sur sa maîtrise des dossiers.

KEYSTONE
L’heure approche pour Elisabeth Baume-Schneider de prouver qu’elle ne se résume pas à ses compétences humaines, comme elle l’a elle-même admis dans son premier discours.
C’est un événement politique considérable. Elisabeth Baume-Schneider entre au Conseil fédéral – et le canton du Jura avec elle – pour succéder à Simonetta Sommaruga. Lui offrant 123 voix, sept de plus que la Bâloise Eva Herzog présentée comme la favorite, le Parlement a en particulier exprimé une préférence pour le tempérament de la Romande. Saluant une campagne où elle est passée de presque inconnue à sénatrice de premier plan.La candidate alémanique, jugée austère, a aussi perdu du crédit a...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article