Les indices de la Bourse suisse terminent en ordre dispersé

Le SMI a fini en recul minime de 0,06% à 10'479,84 points, son plus bas du jour et après un plus haut à 10'578,03. Le SLI a gagné 0,32% à 1617,75 points et le SPI 0,04% à 13'509,84 points.

Le podium du jour se compose Sika (+3,4%), Logitech (+2,6%) et Givaudan (+2,4%).

La Bourse suisse a terminé en ordre dispersé mardi. Le SMI, qui s'était approché à un peu plus de 20 points de la barre des 10'600 points à son plus haut du jour en début d'après-midi, a par la suite perdu son élan, puis a fléchi sur la fin, terminant juste dans le rouge et sous la barre des 10'500 points.

A New York, Wall Street remontait en matinée au lendemain d'un jour férié et après une "semaine effroyable". La plupart des opérateurs s'attendent toujours à une baisse supplémentaire des indices à moyen terme.

"On a droit à un rebond typique d'un marché baissier", a commenté Adam Sarhan, de 50 Park Investments. "Après un gros mouvement, il y a toujours une phase de digestion."

"Maintenant, la question est de savoir si cela va être de courte durée, avec une nouvelle baisse derrière, ou si on a atteint un plancher", a-t-il ajouté. "Et à ce stade, nous ne savons pas, parce que beaucoup dépend des nouvelles données macroéconomiques, de ce que fait la Fed (banque centrale américaine) et des résultats d'entreprises."

Le SMI a fini en recul minime de 0,06% à 10'479,84 points, son plus bas du jour et après un plus haut à 10'578,03. Le SLI a gagné 0,32% à 1617,75 points et le SPI 0,04% à 13'509,84 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont progressé et 10 reculé.

Swisscom (-1,1%) a fini lanterne rouge, derrière Roche (-1,0%) et Swiss Re et Novartis (chacun -1,0%).

Nestlé (-0,02%) a aussi viré au rouge sur la fin.

La division de gestion d'actifs de Swiss Life (-0,8%), associée à la société d'investissement Vauban Infrastructure Partners, s'est portée acquéreuse du groupe lucernois Wascosa, spécialisé dans la location et la gestion de wagons de marchandises. Les détails financiers de la transaction n'ont pas été dévoilés.

Richemont (+2,0%) et Swatch (+0,9%) ont gagné du terrain. Les valeurs du luxe ont profité de la hausse de 13,6% sur un an à 2,0 milliards de francs des exportations horlogères en mai, avec une évolution positive sur tous les principaux marchés. Même si quelques signes d'assouplissement des restrictions en Chine se font observer, l'incertitude risque de peser sur l'évolution des cours de ces titres, fortement exposés à ce marché, a relevé un expert d'UBS.

Sur le marché élargi, Mobilezone (+2,5%) va lancer un nouveau programme de rachat d'actions, d'un montant maximal de 45 millions de francs. Les objectifs en matière de versement du dividende sont maintenus. Le programme, qui va durer trois ans, doit être lancé avec une première tranche de 12 millions dès la publication du rapport semestriel, a indiqué le groupe zurichois.

Burckhardt (+1,3%) a bénéficié d'un relèvement de recommandation à "buy" de "hold" par Vontobel, qui a aussi fortement augmenté l'objectif de cours. Le constructeur de compresseurs à piston peut compter sur la tendance à la décarbonation pour profiter à moyen terme de son robuste positionnement dans l'industrie de l'hydrogène, a relevé l'analyste.

Achiko (-0,3%) a annoncé un nouveau report - le cinquième - de la publication de ses résultats annuels, en raison notamment du fait que son patron a contracté la Covid-19 début juin.

Relief Therapeutics (-7,6%) et son partenaire américain Acer Therapeutics font face à un nouveau contre-temps sur la voie de l'homologation de l'Acer-001 (phénylbutirate de sodium), développé contre les troubles du cycle de l'urée. Après un premier report début juin, l'Agence sanitaire (FDA) américaine réclame désormais un complément d'information au dossier déposé en août de l'an dernier. (awp)


Commentaires