La Bourse suisse clôture sur une note légèrement négative

Le SMI a terminé en repli de 0,18% à 11'529,16 points, avec un plus haut à 11'615,40 et un plus bas à 11'524,05. Le SLI a cédé 0,28% à 1799,95 points et le SPI 0,19% à 14'802,16 points.

keystone
Richemont (+1,0%) précède Adecco (+0,7%) et Swisscom (+0,6%) sur le podium du jour.

La Bourse suisse a terminé sur une légèrement négative vendredi. Après avoir encore ouvert au-dessus de la barre symbolique des 11'600 points et inscrit son plus haut du jour, le SMI a rapidement fléchi et s'est mis à évoluer en dents de scie sous ce niveau. IL a reperdu son élan sur la fin dans le sillage de Wall Street et a terminé en rouge un peu au-dessus des 11'500 points.


A New York, Wall Street cédait du terrain en matinée, malgré les solides chiffres de l'emploi américain. Elon Musk et "son mauvais pressentiment sur l'économie" pesaient sur les valeurs technologiques.

L'économie américaine a créé davantage d'emplois que prévu avec 390'000 nouvelles embauches en mai et le taux de chômage est resté à 3,6%, proche de ses plus bas en cinquante ans.

C'est moins que les 436'000 créations d'emplois d'avril (données révisées en hausse), mais mieux que les 325'000 qui étaient attendues par les analystes.

Avec des gains d'emplois répandus dans de nombreux secteurs -sauf dans le commerce de détail-, ce rapport "ne va pas stopper la Fed dans ses hausses de taux de 50 points de base pour les deux prochaines réunions", commentait Michael Pearce de Capital Economics. C'est ce qui préoccupait entre autres le marché vendredi.

"Ce rapport est trop bon pour convaincre le marché que la Fed va faire une pause dans ses hausses de taux après ses relèvements de 50 points de base prévus en juin et en juillet", a relevé Patrick O'Hare, de Briefing.com.


Le SMI a terminé en repli de 0,18% à 11'529,16 points, avec un plus haut à 11'615,40 et un plus bas à 11'524,05. Le SLI a cédé 0,28% à 1799,95 points et le SPI 0,19% à 14'802,16 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont reculé, 8 ont reculé et ABB et UBS ont fini stable.

Les deux autres bancaires Julius Bär (-0,1%) et Credit Suisse (-0,8%) ont cédé plus ou moins de terrain

Richemont (+1,0%) précède Adecco (+0,7%) et Swisscom (+0,6%) sur le podium du jour.

Swatch (-0,4%) n'a pas réussi à emboîter le pas de son concurrent genevois et a même viré au rouge sur la fin.

Dans le camp des poids lourds, Novartis (+0,3%) et Nestlé (+0,1%) ont réussi à se maintenir dans le vert jusqu'en clôture. Roche (-0,8%) a lui passé la journée dans le rouge.

Novartis a choisi de faire l'étal de ses traitements contre le cancer du sein HR+/HER2- métastatique à l'occasion de l'édition 2022 du congrès annuel de l'American Society of Clinical Oncology (Asco), qui se tient jusqu'à mardi à Chicago. La multinationale pharmaceutique a pour ce faire réexploré d'anciennes données d'études cliniques sur le Kisqali (ribociclib) et le Piqray (alpélisib).

La volatile AMS Osram (-4,6%) a terminé lanterne rouge, derrière VAT (-1,7%) et Lonza (-1,5%).

Sur le marché élargi, le développeur de produits structurés Leonteq (+8,8%) prévoit de dégager plus de 110 millions de francs de bénéfice net d'ici fin juin, contre encore moins de 75 millions un an plus tôt.

Montana Aerospace (+6,5%) a nettement progressé aussi après que le directeur des finances Michael Pistauer a reconduit la feuille de route pour 2022, maintenant l'objectif de 1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. "Nous éprouvons naturellement le ralentissement de la croissance conjoncturelle, mais l'avions déjà intégrée dans nos perspectives", a expliqué M. Pistauer sur le portail spécialisé Cash.


Implenia (+5,5%) a décroché un contrat pour la construction d'un tunnel de raccordement pour le métro de Stockholm. Le volume total du projet dans la capitale suédoise s'élève à environ 98 millions de francs.

Valora (+0,6%) s'est porté acquéreur du spécialiste de la restauration rapide allemand Frittenwerk. Le montant de la transaction, qui doit être finalisée d'ici le 1er juillet, n'a pas été divulgué.

Flughafen Zürich (+0,2%) avance dans son important projet en Inde. Le groupe a retenu le conglomérat local Tata Projects pour la construction du futur aéroport international de Noida, en périphérie de New Dehli. La facture est désormais estimée à 750 millions de francs, contre 650 millions il y a deux ans.

Perfect Holding (-47,8%) a finalisé sa fusion inversée avec la société biopharmaceutique Kinarus par échange d'actions. Le groupe coté, encore lausannois, achèvera sa mutation "dans les prochains jours" en changeant sa raison sociale pour Kinarus Therapeutics Holding et en transférant son siège à Bâle. Le symbole ("ticker") du titre passera de PRFN à KNRS le 9 juin. (awp)


Commentaires