Abonnés
Article contributeur

Contre le travail forcé: l’approche ESG

L’investissement socialement responsable pourrait être le tigre des abolitionnistes de l’esclavage moderne, pour autant que les entreprises diffusent leurs listes de fournisseurs et sous-traitants.

Sudhir Roc-Sennett
En ce XXIe siècle, 25 millions d’individus effectuent un travail forcé et, selon l’Organisation internationale du travail, quelque 89 millions de personnes ont été prises au piège de l’esclavage moderne entre 2011 et 2016. Ce phénomène n’est pas limité aux zones géographiques frappées par la pauvreté, il se retrouve également au sein de nos propres foyers. Depuis l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis en 1865, ses causes, argent et pouvoir, n’ont pas changé, mais ses méthodes ont évolué. ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article