Bourse Zurich: les indices poursuivent sur la lancée négative de la veille

On trouve plusieurs valeurs financières dans le groupe des gagnants: Credit Suisse (+2,6%) a fini sur la plus haute marche du podium, devant Julius Bär (+1,5%) et Zurich (+1,4%).

Keystone
Geberit (-3,6%) tenait la lanterne rouge provisoire à l'approche de la mi-journée.

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement jeudi. Le SMI a dans un premier temps fléchi en début de séance, avant de remonter gentiment la pente jusqu'à se rapprocher à une dizaine de points de l'équilibre. Il a ensuite reperdu son élan et a accentué ses pertes sur la fin, repassant même sous la barre symbolique des 12'600 points pour se redresser et finir de peu au-dessus. La saison des résultats se met petit à petit en route avec les premiers chiffres de Geberit et ceux de quelques entreprises du marché élargi.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en matinée, après deux séances de rebond.

Les prix à la production aux Etats-Unis ont augmenté moins vite en décembre qu'au cours des mois précédents, à +0,2%, selon l'indice PPI. Cela représente une petite éclaircie au milieu d'une inflation au plus haut depuis 40 ans en 2021, et qui devrait rester forte pendant plusieurs mois.

Dévoilé la veille, l'indice général des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 7% en décembre sur un an, certes un plus haut depuis 1982, mais un chiffre déjà très attendu et pris en compte par le marché. "En conséquence, la réaction des investisseurs a été calme", a noté Art Hogan de National Securities.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont un peu augmenté aux Etats-Unis pour la deuxième semaine d'affilée, mais restent à un niveau très bas.

Le SMI a terminé en léger recul de 0,39% à 12'620,44 points, avec un plus bas à 12'589,46 en début de journée et un plus haut à 12'662,45. Le SLI a cédé 0,42% à 2029,27 points et le SPI 0,44% à 16'024,86 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 ont reculé et 12 avancé.

On trouve plusieurs valeurs financières dans le groupe des gagnants: Credit Suisse (+2,6%) a fini sur la plus haute marche du podium, devant Julius Bär (+1,5%) et Zurich (+1,4%).

Swiss Life (+1,1%), UBS (+0,4%) et Swiss Re (+0,1%) ont aussi gagné du terrain.

La banque aux deux voiles devra encore fournir des efforts avant de rembourser totalement les investisseurs ayant placé leur argent dans les fonds en liquidation Greensill. Elle a versé jusqu'ici 6,7 milliards de dollars (6,1 milliards de francs).

Novartis (+0,7%) a soutenu l'indice, alors que Nestlé (-0,3%) et Roche (-1,1%) ont reculé.

La veille, Novartis avait indiqué vouloir déposer en février une demande d'homologation d'urgence aux Etats-Unis pour son médicament anti-Covid ensovibep, co-développé avec Molecular Partners (+7,1%).

Geberit (-4,1%) a terminé lanterne rouge, derrière Straumann (-2,8%) et le bon Schindler (-2,5%).

Le spécialiste des installations sanitaires a publié de solides des recettes pour l'exercice écoulé, en hausse de 15,9%, à 3,46 milliards de francs. Il a profité de l'intérêt accru, en temps de télétravail, des activités de rénovation et a su faire face à l'inflation en procédant à des augmentations de prix. Les courtiers ont parlé de prises de bénéfices pour l'action.

Après la clôture, Partners Group (-0,8%) a annoncé avoir bouclé 2021 avec des actifs sous gestion (AuM) de 127 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur un total de 123 milliards.

Sur le marché élargi, Swissquote (-4,6%) a subi des prises de bénéfices. La banque en ligne dépassé ses prévisions en termes de chiffre d'affaires et de résultat avant impôts en 2021, faisant état d'une performance "record" imputable à la croissance clientèle et à la progression organique de l'argent frais.



Bossard (-0,5%) a enregistré une forte croissance de ses ventes en 2021. Le spécialiste zougois des vis et autres dispositifs de fixation a profité d'une solide contribution de la part de tous ses marchés géographiques. Le groupe, qui publiera ses résultats détaillés le 2 mars, s'attend à une marge Ebit de 10 à 13% pour l'exercice écoulé.

Basilea (+5,0%) a obtenu du gendarme sanitaire chinois une extension d'indication pour son antifongique Cresemba (isavuconazole), contre l'aspergillose invasive, par le biais de son partenaire de distribution dans l'Empire du Milieu Pfizer.

BKW (+1,2%) a annoncé que la révision de la centrale nucléaire de Leibstadt, effectuée l'an dernier et plus longue que prévu, a pesé sur ses comptes de 2021 à hauteur d'environ 70 millions de francs. Les résultats détaillés seront dévoilés le 15 mars.

L'assureur Vaudoise (+0,9%) a pris une participation majoritaire dans Epona, entreprise spécialisée dans l'assurance animalière. Le rapprochement avait été initié en juin 2021. Quant au fabricant d'équipements de tissage et soudage de métaux Schlatter (+2,0%), il a racheté 51% dans la société italienne Sokol Engineering. Ni l'un, ni l'autre n'ont fourni de détail financier à leur opération.(AWP)

Commentaires