Article contributeur

Vers des coupures de courant: il faut communiquer maintenant!

Le Centre patronal attend de la Confédération et des cantons des informations étayées sur la poursuite des services essentiels. Par Patrick Eperon

KEYSTONE
« De nombreux grands consommateurs d’électricité comme l’entreprise Centre Patronal sont en train de mettre au point des mesures d’économie de courant. »

Tous les signaux annonciateurs de coupures d’électricité lors de la deuxième partie de l’hiver prochain, soit vers février-mars 2023, sont désormais au rouge:

- sorties rapides du nucléaire et du charbon en Allemagne;

- avertissements répétés, depuis des années, de la Commission fédérale de l’électricité quant à des risques d’insuffisance d’approvisionnement;

- avertissement similaire, en septembre dernier, du conseiller fédéral Guy Parmelin;

- retards de maintenance de plusieurs centrales nucléaires françaises du fait de la pandémie de Covid-19;

- guerre d’agression russe contre l’Ukraine suivie d’une indispensable mais coûteuse déconnexion progressive de l’Europe du gaz russe, le gaz étant nécessaire à la production de courant de plusieurs grands pays européens;

- demande, révélée notamment par la rédaction du Nebelspalter alémanique, des énergéticiens du Sud de l’Allemagne à leurs collègues énergéticiens suisses d’inverser (sic) les flux d’électricité entre les deux pays, l’hiver prochain;

- et, désormais, avertissement cette semaine, dans les colonnes de ce journal, du directeur de l’Office fédéral de l’énergie quant à une situation énergétique préoccupante.

Il s’agit de préparer l’ensemble de la Suisse à des rationnements électriques pour éviter un blackout

Le mot blackout – qui signifie panne massive majeure et soudaine d’électricité – n’est désormais plus un tabou, d’autant qu’il a été expressément utilisé par le président du groupe gazier Holdigaz SA, il y a quelques semaines, lors d’une émission de la Télé Vaud Fribourg et que ce même patron a estimé à cette occasion qu’un tel blackout pourrait survenir l’hiver prochain. Parallèlement, de nombreux grands consommateurs d’électricité comme l’entreprise Centre Patronal sont en train de mettre au point des mesures d’économie de courant, en réponse à des demandes des organismes fédéraux chargés de l’approvisionnement économique en cas de crise.

Il s’agit donc maintenant de préparer l’ensemble de la Suisse à des délestages (rationnements) électriques pour éviter un blackout, encore plus dommageable puisqu’il impliquerait, notamment, un rétablissement du réseau électrique qui nécessiterait au minimum plusieurs heures. Cette préparation doit se traduire, dès cet été, par une campagne d’information officielle, afin d’éviter, le moment venu, une panique encore plus dommageable qu’un rationnement électrique pouvant aboutit à des coupures du réseau, par régions, sur la base d’un tournus, pendant quelques heures.

En ce sens, le Centre patronal attend de la Confédération et des cantons des informations étayées sur la poursuite des services essentiels (gestion des eaux claires et usées, des déchets, du système de santé et des forces de sécurité) y compris en cas de blackout.

Enfin, les citoyens auront l’occasion de signer, d’ici peu, une initiative populaire fédérale dont l’objectif est d’éviter que la Suisse se retrouve durablement dans la situation énergétique actuelle.

Commentaires

Patrick Eperon

Centre patronal Délégué communication et campagnes politiques