Article contributeur

Post Davos Tenebras

Le regard décalé du dessinateur Pécub sur une actualité marquante de la semaine. 

L’argent pour les bombes et les canons trouve prêteurs, or et sponsors.

Mieux vaut être riche et en bonne santé, que pauvre et malade. Mère Teresa et l’Abbé Pierre, en banquiers de la compassion, ne collectent ni milliards ni petits boutons. Par contre, l’argent pour les bombes et les canons trouve prêteurs, or et sponsors. Elémentaire mon cher Watson, ce qui n’a pas d’odeur, passe entre les nez des fins limiers. Combien pour ce missile cyber-sonique de dernière génération? Vous êtes sûrs que c’est moins cher que sur les marchés nord-coréens ou chinois? La fourberie est un art de la guerre qui va plus vite que mille fois la lumière. Le paludisme, les famines, les disettes et les épidémies attendront, l’urgence est à la poudre à explosions. Faut que ça pète, faut du spectacle à la télévision. Nounours et Cendrillon, c’est pour les poètes. L’humanité s’est fourvoyée dans sa vocation. Les avalanches se font payer en sapins, et Davos, qu’on le veuille ou non, gagne en pertinence et en raison. 

Commentaires