Abonnés
Article contributeur

Plus de guerre, plus d’Etat et moins de marché

Les économistes les moins idéologisés ont bien perçu le problème: ce qui est en jeu, c’est la fin de la mondialisation libérale et du marché global, et le début d’une soviétisation des économies. Par Guy Mettan

Keystone
Il est encore un peu tôt pour évaluer les conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Seule certitude, les industries d’armement et l’économie américaine sont à la fête, et cela pour longtemps. Pour le reste, c’est moins clair.Quelques constats s’imposent toutefois. Premièrement, l’effondrement économique de la Russie, tant espéré par les puissances occidentales, n’a pas eu, et n’aura pas lieu pour la bonne raison que seuls 37 pays ont pris des sanctions contre Moscou et que 150 d’entre...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article