Article contributeur

La «hype» du «live stream» politique

Grâce au Twitch leak, on apprend ainsi qu’en l’espace de 27 mois, les meilleurs streamers ont gagné plusieurs millions de dollars, uniquement avec les abonnés et les dons. Par Jimmy Dupuis

Keystone
«Les chaînes les plus suivies sur Twitch comptent plus de dix millions d'abonnés.»

Rachetée en 2014 par Amazon pour 970 millions de dollars, la plateforme de streaming live Twitch ne cesse d’accroître ses audiences. Selon une récente étude, 24 milliards d’heures de vidéos ont été visionnées par ses abonnés en 2021, ce qui représente environ trois quarts du temps de visionnage des plateformes de contenus en direct, loin devant Youtube.

Issue du site Justin.tv, Twitch constitue un haut lieu de la communauté geek au sein duquel des diffuseurs (streamers) émettent des contenus sur les jeux vidéo devant des spectateurs (viewers), qui disposent d’outils – notamment un chat – pour interagir avec le diffuseur. Les streamers gagnent leur vie via les abonnements, les dons et les publicités visionnées au cours des lives. On relèvera à ce titre que certains streamers disposent d’une forte notoriété, à l’image de Ninja, Pokimane, ZeratoR ou encore NICKMERCS. Les chaînes les plus suivies sur Twitch comptent plus de dix millions d'abonnés. 

La fréquentation de Twitch, grande consommatrice de bande passante, a littéralement explosé durant le confinement. Les utilisateurs ont à peine été refroidis par le «Twitch leak», une importante fuite de données ayant eu lieu en octobre 2021 au cours de laquelle les revenus des streamers, les données personnelles des utilisateurs et même le code source du site ont été révélés.

Grâce au Twitch leak, on apprend ainsi qu’en l’espace de 27 mois, les meilleurs streamers ont gagné plusieurs millions de dollars, uniquement avec les abonnés (subs) et les dons. Une telle manne a d’ailleurs poussé certains streamers français à s’exiler à Dubaï ou à Malte pour échapper à la voracité du fisc.

Sur Twitch, Jean Castex et François Hollande jouent dans la même cour que GTA et League of Legends
Jimmy Dupuis

Dans le sillage du journaliste Samuel Etienne, les médias traditionnels – à l’image du groupe France Télévisions - tentent de s’immiscer au sein d’une plateforme dont les contenus ne cessent de se diversifier. Il faut avouer que, loin de se focaliser uniquement sur le gaming, Twitch touche désormais à la culture, au sport, au caritatif et même… à la politique.

Ce phénomène est particulièrement frappant en France, avec l’avènement de streamers politiques comme KaLee Vision, DANYetRAZ, Jean Massiet et Sardoche. Les politiciens se pressent d’ailleurs au portillon pour participer à des lives streams. D’aucuns sont déjà passés à l’étape supérieure, à l’image du technophile leader de la France insoumise qui a ouvert dernièrement sa propre chaîne.

La magie de Twitch est telle qu’elle permet à Jean Castex et à François Hollande de jouer dans la même cour que GTA et League of Legends.

Certes, Twitch n’a pas (encore) la portée d’Instagram, de Twitter ni même de Youtube. La présence du monde politique sur cette plateforme est une manière d’occuper le terrain en partant à la rencontre d’une partie de l’électorat. L’exercice du live streaming a ceci de particulier qu’il implique de maîtriser les codes d’une communauté en mal d’interaction et qui abhorre la langue de bois.

Twitch propose somme toute une nouvelle manière de présenter des idées politiques et plus généralement de faire des affaires.

Commentaires

Jimmy Dupuis

Centre patronal Responsable politique économie extérieure