Abonnés

«La concurrence dans la santé doit se baser sur les coûts effectifs»

L’expert en caisses maladie de Comparis Felix Schneuwly donne son analyse de la situation des hôpitaux universitaires romands: à la fois les plus déficitaires et les plus subventionnés.

KEYSTONE
«Au vu de l’argent dont ont bénéficié d’autres secteurs de l’économie dans le cadre de la pandémie, critiquer les hôpitaux pour leurs surcoûts ne serait pas justifié», explique Félix Schneuwly.
Les HUG affichent la perte la plus élevée de tous les cinq établissements suisses, devant le Chuv. Tous deux sont pourtant plus fortement subventionnés que les alémaniques. Questions à Felix Schneuwly, expert en caisses maladie de Comparis. Pourquoi les subventions pour les hôpitaux universitaires romands sont-elles plus élevées?C’est lié au rôle de l’Etat, qui est plus important de ce côté-ci de la Sarine. Mais c’est aussi une conséquence des budgets globaux qu’appliquent Genève et Vaud. Si ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article