Les ventes et le bénéfice de Zara s'envolent au premier semestre

Sur les six premiers mois de son exercice, le groupe espagnol a enregistré un résultat net de 1,27 milliard d'euros, contre une perte de 195 millions d'euros sur la même période l'an dernier.

Keystone
Le chiffre d'affaires du groupe de textile a atteint 11,936 milliards d'euros, en hausse de 49% sur un an.

Le géant espagnol du vêtement Inditex, propriétaire de Zara, a dégagé un bénéfice et un chiffre d'affaires en fort rebond au premier semestre de son exercice décalé, grâce à une reprise de ses ventes, portées par le redémarrage de l'économie, a-t-il indiqué mercredi.

Sur les six premiers mois de son exercice, qui court du 1er février au 31 juillet, le groupe espagnol a enregistré un résultat net de 1,27 milliard d'euros (soit environ 1,38 milliard de francs), contre une perte de 195 millions d'euros sur la même période voilà un an.

Le chiffre d'affaires du groupe de textile a atteint de son côté 11,936 milliards d'euros, en hausse de 49% sur un an, grâce au retour de la clientèle dans les boutiques et à une forte progression des ventes en lignes.

Inditex ne détaille pas son bénéfice net du deuxième trimestre mais une comparaison avec le résultat publié pour les trois premiers mois de l'année permet de l'évaluer à 851 millions d'euros.

Ce chiffre est légèrement inférieur aux prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d'information financière Factset, qui tablaient en moyenne sur 906 millions d'euros.

"La reprise continue de s'accélérer", a souligné dans un communiqué Inditex, qui précise que les ventes sur le seul 2e trimestre sont supérieures à celles du 2e trimestre 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Le groupe avait plongé dans le rouge au premier semestre 2020, pour la première fois en près de vingt ans, après avoir dû fermer près de 90% de ses magasins dans le monde en raison de l'épidémie de Covid-19. Il a depuis redressé la barre, à la faveur de la reprise économique.

Les grands groupes du textile ont été frappés de plein fouet par les restrictions liées à la crise sanitaire: le suédois H&M a ainsi vu son bénéfice net divisé par dix en 2020, tandis que le japonais Fast Retailing (Uniqlo) a souffert d'une chute de 44% de ses profits en 2019-2020. (AWP)

Commentaires