Sulzer en ligne avec les attentes du marché au premier semestre

L'industriel Sulzer annonce jeudi une progression des ventes de 7,6% à 1,72 milliard. Au premier semestre, le bénéfice net s'est inscrit à 85,7 millions de francs, après 15,4 millions en 2020.

Keystone
Les flux de trésorerie ont triplé sur un an pour atteindre 117 millions.

Le groupe industriel Sulzer a profité d'une solide dynamique au niveau des ventes sur les six premiers mois de l'année. La rentabilité s'est également inscrite en forte hausse, a indiqué jeudi la société.

"Toutes nos activités ont évolué très favorablement au premier semestre 2021, il faut s'attendre à ce que la reprise se poursuive sur la deuxième moitié de l'année", s'est félicité le directeur général (CEO) Greg Poux-Guillaume dans une téléconférence.

Les ventes ont progressé de 7,6% à 1,72 milliard, portées par l'ensemble des divisions. Apurée des acquisitions, qui ont rapporté 52,1 millions au chiffre d'affaires, la croissance organique s'est portée à 6,1%. Les effets de change ont eu un impact défavorable chiffré à 22,3 millions.

Les entrées de commandes ont reculé de 1,1% à 1,82 milliard. La base de comparaison était difficile, les entrées de commandes au premier semestre 2020 s'étant révélées particulièrement élevées.

Le résultat opérationnel Ebita a bondi de 42,8% à 171,6 millions de francs, à la fois grâce aux ventes en hausse, à un meilleur équilibrage et aux économies de 23 millions réalisées dans les activités énergétiques.

Le bénéfice net s'est inscrit à 85,7 millions de francs, après 15,4 millions au premier semestre 2020. Il y a un an, les dépenses exceptionnelles de 52,6 millions pour restructurer les activités énergétiques, contre 7,2 millions au premier semestre 2021, avaient pesé sur la rentabilité.

Les flux de trésorerie ont triplé sur un an pour atteindre 117 millions.

Objectifs confirmés

Au troisième trimestre, les activités devraient s'affaiblir en raison de motifs saisonniers. La dynamique du marché restera positive toutefois. Le groupe a ainsi confirmé ses ambitions pour l'année en cours, relevées à la mi-juin.

Les entrées de commandes sont attendues en hausse de 4 à 6% et les ventes en progression de 8 à 10%. La marge opérationnelle est attendue entre 10 et 10,5%. Hors Medmix, Sulzer cible une hausse de 2 à 3% des entrées de commandes et de 6 à 8% des ventes.

Le marché chinois devrait rester solide "tous les feux étant au vert". Les accords avant-contrats, qui n'apparaissent pas dans les entrées de commandes, donnent en effet une indication positive sur le développement des affaires.

La division Applicator Systems (APS), une entité renommée Medmix, sera cotée à la Bourse suisse au deuxième semestre de cette année, sous réserve de l'approbation des actionnaires. La nouvelle société, active dans les solutions d'application et de mélange de liquides, vise une croissance annuelle de 8%, qui serait ainsi supérieure à celle du marché, estimée entre 4 et 7%.

Comme annoncé auparavant, l'externalisation sera accompagnée d'une augmentation de capital de l'ordre de 200 à 300 millions de francs destinée à financer la croissance de Medmix.

Les analystes ont salué une reprise continue des activités depuis le choc pandémique. Certains se sont même décidé à revoir leurs prévisions à la hausse.

Vers 13h08, le titre Sulzer prenait 3,2% à 130,40 dans un SPI en repli de 0,04%. (awp)

Commentaires