Roche reçoit le feu vert pour la commercialisation du Gazyvaro en Europe

L'Agence européenne des médicaments autorise le traitement du groupe bâlois avec une perfusion plus courte de 90 minutes.

Keystone
Dans le cadre des essais cliniques, aucun patient n'a présenté de réactions liées à la perfusion de courte durée, indique Roche.

Roche a reçu l'autorisation de commercialiser dans l'Union européenne le Gazyvaro avec une perfusion plus courte de 90 minutes et administré en association avec une chimiothérapie pour le traitement d'un lymphome folliculaire avancé. Le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA) intervient suite à une recommandation favorable de son Comité des médicaments à usage humain (CHMP).

Le rythme régulier de perfusion peut prendre environ trois à quatre heures, de sorte que l'administration sur une période plus courte peut entraîner un gain de temps pour les patients, précise jeudi le géant pharmaceutique bâlois. Elle pourrait également réduire la pression sur les systèmes de santé, un facteur particulièrement important compte tenu du contexte de la pandémie de Covid-19, poursuit Roche.

Tout en améliorant les résultats pour les personnes atteintes de lymphome folliculaire (FL). Gazyvaro présente désormais l'avantage supplémentaire d'une durée de perfusion plus courte, a souligné Levi Garraway, directeur médical et chef du développement mondial des produits chez Roche, cité dans le communiqué. "Réduire la durée d'hospitalisation des patients a le potentiel d'améliorer leur expérience de traitement tout en augmentant l'efficacité des institutions et des systèmes de santé", a-t-il observé.

L'autorisation de l'EMA se base sur l'étude de phase IV "Gazelle" et d'autres études de soutien portant sur Gazyvaro chez des patients atteints de FL déjà traités et non traités. L'efficacité et la sécurité du traitement étaient conformes à celles démontrées par Gazyvaro administré avec une durée de perfusion régulière. Dans le cadre des essais cliniques, aucun patient n'a présenté de réactions liées à la perfusion de courte durée, et aucun résultat inattendu en matière de sécurité n'a été découvert, soutenant son utilisation, indique Roche. (AWP)

Commentaires