L'action "Restons ouverts" surtout suivie en Suisse alémanique

Réunis sous la bannière "Restons ouverts", 300 commerçants ont décidé lundi d'ouvrir leur boutique et restaurant malgré l'interdiction du Conseil fédéral. Ils étaient plus nombreux en Suisse alémanique.

Keystone
Le restaurateur Franz Suter faisait partie de l'action "Restons ouverts" ce lundi dans le canton de Schwyz.

Plus de 300 commerçants, principalement en Suisse alémanique, rassemblés sous la bannière "Restons ouverts", ont levé lundi la devanture de leurs boutiques et restaurants malgré l'interdiction. Ils ont suivi l'appel d'un groupe anonyme.

Parmi les commerces, qui ont décidé d'ouvrir, les restaurants (76), cafés (25), bars (24) et les studios de fitness (30) sont les plus nombreux à avoir fait fi des mesures adoptées par le Conseil fédéral pour lutter contre la pandémie, peut-on voir sur le site www.umfrageonline.ch. Celle-ci connaît un regain après les Fêtes de fin d'année et l'arrivée du virus mutant d'Angleterre et d'Afrique du Sud.

En ville de Berne, 27 commerces ont participé à cette action. Ils sont 25 à Zurich, 19 à Aarau, 13 à Bâle, 10 à Coire, 8 à Fribourg, 5 à Genève, 2 à Lausanne ainsi que 1 à Neuchâtel, Sion et Lugano. L'association professionnelle Gastrosuisse a pris ses distances avec l'action il y a trois jours.

Depuis la semaine dernière, un groupe appelle à la désobéissance civile dans tous les pays. L'initiative "Restons ouverts" agit de manière anonyme. Elle communique via son site web et Telegram.

L'idée initiale vient de penseurs alternatifs allemands. II existe désormais des ramifications en Pologne, aux Pays-Bas, en Autriche et en Suisse.(AWP)

Commentaires