Abonnés

La SSR veut développer un Netflix de service public

La SSR souhaite lancer une nouvelle plate-forme numérique pour proposer tous les programmes dans toutes les langues.

Lighter page = ecologic page

Les articles archivés ne chargent pas les images afin de réduire l'impact CO2 de l'AgefiEn savoir plus

Compris
Après la polémique sur le départ annoncé d'une partie de la SSR de Berne à Zurich et envisagée de Genève à Lausanne, son directeur général Gilles Marchand répond dimanche que le service public doit s'adapter. Il promet 20 millions de francs pour l'offre de programme. Cette somme doit notamment permettre de lancer à Berne une nouvelle plate-forme numérique, explique-t-il dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche et le SonntagsBlick. "Il s'agit de développer une sorte de Netflix de ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article