Abonnés
Article contributeur

Johann Schneider-Ammann: «Oui, je crois à la réindustrialisation»

Le président de la Confédération ne pense pas que la Suisse manque de politique industrielle. Bien au contraire.

Lighter page = ecologic page

Les articles archivés ne chargent pas les images afin de réduire l'impact CO2 de l'AgefiEn savoir plus

Compris
Il ne faut pas compter sur l’Etat pour soutenir directement des entreprises industrielles dans le but de maintenir le secteur secondaire (20% environ des emplois en Suisse, ce qui est fort respectable à l’échelle OCDE). Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann, ancien dirigeant d’entreprise, en est pourtant issu et peut se montrer volontariste. Difficile de douter de la sincérité de son engagement. Difficile également de cumuler les fonctions de président de la Confédération, ...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article