Holcim accroît ses ambitions à mi-parcours

Après une année marquée par la pandémie, le cimentier Holcim a réalisé un chiffre d'affaires de 12,56 milliards de francs, en hausse de 17,4% sur un an.

Keystone
Holcim anticipe derechef une poursuite de la dynamique de croissance, mais sans rappeler la fourchette de 3 à 5% articulée jusqu'ici à périmètre constant.

Le géant des matériaux de construction Holcim affiche au premier semestre 2021 un rétablissement marqué de ses affaires, après avoir été affecté sur la période de comparaison par l'éclatement de la pandémie de coronavirus. La direction rehausse ses ambitions en matière de rentabilité et compte notamment tirer avantage des plans de relance gouvernementaux.

"Les affaires ont repris depuis les effets délétères du coronavirus en avril et en mai l'an dernier et les chantiers ont repris sur tous nos débouchés importants", a assuré en téléconférence de presse le directeur général Jan Jenisch.


Les affaires ont repris depuis les effets délétères du coronavirus en avril et en mai l'an dernier et les chantiers ont repris sur tous nos débouchés importants
Jan Jenisch, CEO d'Holcim

La multinationale désormais zougoise a généré un chiffre d'affaires de 12,56 milliards de francs, en hausse de 17,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle s'est envolée de deux tiers, avec un Ebit récurrent de 1,98 milliard.

Excédents au firmament

Le bénéfice net a été multiplié par près de deux et demi à 839 millions, énumère le compte-rendu à mi-parcours diffusé vendredi. Holcim a au passage soigné son flux de trésorerie disponible, étoffé de 8,6% à 814 millions.

Le patron s'est félicité d'avoir plus que compensé le renchérissement de l'approvisionnement énergétique avec des allègements dans les autres postes de dépense.

La performance s'inscrit dans le haut de la fourchette des prévisions glanées par AWP, dont le consensus pour le chiffre d'affaires s'établissait à 12,42 milliards et pour l'Ebit récurrent à 1,85 milliard.

Sur le seul deuxième trimestre, les recettes ont bondi d'un tiers à 7,19 milliards et l'Ebit récurrent a explosé de plus de 50% à 1,46 milliard.

Repris en avril pour quelque 3 milliards de francs, le spécialiste nord-américain des toits plats Firestone Building Products a généré sur la période pour un demi-milliard de francs de recettes.

Appétits aiguisés

La direction relève dans la foulée son objectif d'Ebit récurrent pour l'ensemble de l'exercice. Cet indicateur doit à présent progresser à périmètre et changes constants d'au moins 18%, contre au moins 10% au dernier pointage.

Les autres jalons demeurent d'actualité. Les frais d'exploitation doivent ainsi être maintenus en dessous de 1,4 milliard et le rendement sur capitaux investis au-dessus de 8%.

Holcim anticipe derechef une poursuite de la dynamique de croissance, mais sans rappeler la fourchette de 3 à 5% articulée jusqu'ici à périmètre constant. Des acquisitions complémentaires restent à l'ordre du jour. Le regain d'activité doit notamment être alimenté par les gigantesques plans de relance qui fleurissent à travers le monde.

La réalisation de ces ambitions permettrait au groupe de concrétiser avec un an d'avance ses visées stratégiques à l'horizon 2022.

Note verte plébiscitée

Les analystes accueillent unanimement une performance robuste de la part de Holcim, même si le relèvement d'ambitions était largement anticipé. Vontobel souligne que le généreux flux de trésorerie disponible permettra à la multinationale zougoise d'accélérer la transformation de son portefeuille et de lancer de nouveaux produits estampillés durables.

Jan Jenisch a reconnu à cet égard que l'entreprise peinait à assouvir la demande en béton et ciment contenant des déchets de chantier recyclés, en raison de chaînes de livraisons pour l'heure insuffisantes.

A 10h02, la nominative Holcim abandonnait 0,6% à 53,42 francs, dans le ventre mou d'un SMI en retrait de 0,42%. (AWP)

Commentaires