Des stocks à un niveau historique pour les entreprises suisses

Malgré un carnet de commandes conséquent, la production des sociétés n'augmente que lentement, selon l'indice des directeurs d'achat de novembre.

Keystone
La constitution de stocks est au plus haut depuis que l'indice existe, soit 1995.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) suggère toujours une reprise solide de l'économie en novembre, néanmoins, les difficultés de livraison risquent bien de freiner cette dernière, selon Credit Suisse et son partenaire procure.ch. Malgré un carnet de commandes conséquent, la production n'augmente que lentement, dans le même temps, les entreprises constituent des stocks, qui se trouvent à un niveau historiquement élevé.

L'indice PMI Industrie s'est établi à 62,5 points en novembre, contre 65,4 points en octobre, toujours au-dessus de la barre de croissance de 50 points. Il a reculé de 2,9 points sur un mois mais progressé de 8 points sur un an, précise la banque aux deux voiles mercredi.

Le sous-indice production est particulièrement bas, à 52,5 points, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis mars 2020 et l'éclatement de la pandémie. Et la constitution de stocks est au plus haut depuis que l'indice existe, soit 1995. Environ un quart des entreprises embauche plus de personnel, mais la majorité laisse ses effectifs inchangés.

Dans les services, l'indice des directeurs d'achat a quelque peu reculé sur un mois, à 58 points (-1,4 point). Sur un an, il est en hausse de 9,6 points. L'activité a augmenté, mais les perspectives sur le marché de l'emploi se sont "étonnamment obstruées", en raison de la hausse des cas de Covid-19. Le sous-indice de l'emploi est passé sous la barre de croissance, à 47 points. (AWP)

Bonne marche des affaires pour les PME, mais l'incertitude guette

Les petites et moyennes entreprises (PME) helvétiques ont connu une embellie en novembre, essentiellement à la faveur du redressement des carnets de commandes. D'un autre côté, les goulets d'étranglement se sont encore resserrés, ce qui, combiné à l'aggravation de la situation épidémiologique, affecte le moral des entreprises, signale Raiffeisen mercredi.

Pendant le mois sous revue, l'indice PMI PME compilé par la coopérative bancaire s'est repris à 55,3 points, après être glissé à 51,7 points en octobre, une amélioration de la marche des affaires à mettre au crédit en bonne partie à la bonne tenue des carnets de commandes.

Cette composante, qui a passé à 55,3 (49,2) points, "se situe à nouveau nettement dans la zone de croissance", indique Raiffeisen dans une note. Les entreprises interrogées ont en outre signalé un nouvel accroissement du volume de la production, alors que l'emploi et les stocks de marchandises ont baissé dans la même proportion qu'au mois précédent.

Plusieurs entreprises sondées ont rapporté une baisse des coûts d'acquisition engendrée par la faiblesse actuelle de l'euro, mais la plupart juge plus importants les inconvénients liés à l'appréciation du franc, qui freine les commandes en provenance de l'étranger.

Mais bien plus que le taux de change, ce sont actuellement les difficultés dans la chaîne d'approvisionnement d'étranglement et l'aggravation de la situation sur le front sanitaire qui sont les premiers facteurs d'inquiétude exprimés par les PME suisses. (AWP)

Commentaires