Abonnés

Sandrine Caloz: «C’est vraiment la vente qui m’a demandé le plus d’énergie»

La relève 6/10. Au moment de la reprise de la cave familiale, Sandrine Caloz a planché sur la commercialisation de ses vins. Aujourd’hui, elle fait face au dérèglement climatique.

Cave Caloz
Sandrine Caloz cultive sept hectares de vigne en mode bio sur les hauts de Sierre en Valais.
Pourtant née au milieu des ceps sur la rive droite du Rhône, Sandrine Caloz s’est découvert une vocation plutôt tardive. «Nous étions quatre filles à la maison. Et le travail de la terre pour aider nos parents à la vigne, les mercredis après-midi d’été, ne nous a pas vraiment motivées à persévérer dans cette voie», confie-t-elle.Une année les mains dans le cambouis en Argovie et des stages durant son Bachelor en œnologie l’ont finalement convaincue de poursuivre l’aventure du bio commencée pa...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article