Article contributeur

Ces secteurs qui recrutent malgré la crise de la Covid-19

La crise du coronavirus a entraîné des changements structurels sur le marché de l’emploi. Des opportunités sont notamment à saisir dans le domaine de la santé et de la digitalisation.

Les métiers de la logistique, allant de la préparation des commandes jusqu’à la livraison des produits en passant par la gestion des stocks, sont désormais recherchés. (Keystone)
«Dans toutes les crises, il y a des opportunités de recrutement pour les entreprises audacieuses.» L’optimisme de François Brianchon, directeur des ventes pour la Suisse romande chez Jobcloud, repose sur du concret. Déjà sur les plateformes du groupe, dont jobs.ch et jobup.ch, une hausse de la fréquentation de 15% a été enregistrée au cours des six derniers mois par rapport à la même période de l’an dernier. Et, surtout, le marché du travail connaît une reprise depuis septembre après avoir subi un effondrement de 35 à 40% des offres d’emploi au début de la pandémie de coronavirus. Le nombre d'annonces a augmenté de 10% en Suisse au troisième trimestre, selon les chiffres publiés par Adecco. 

La santé et le e-commerce en tête

Une catégorie sort du lot par rapport à la même période de l’an dernier: le domaine de la santé, en raison des besoins liés à la pandémie. «Nous enregistrons 20% d’offres d’emploi en plus», constate François Brianchon.  Autre secteur porteur, le e-commerce. «Avec la montée en puissance des achats en ligne, toute la chaîne de valeur qui est derrière a connu une ascension fulgurante», observe Davide Villa, CEO de Jobcloud. «De nombreuses PME ayant un petit shop en ligne se sont retrouvées avec un canal de distribution intéressant qu’il a fallu développer rapidement comme solution palliative ou même relais de croissance.»  Conséquence de ces développements, les métiers de la logistique, allant de la préparation des commandes jusqu’à la livraison des produits en passant par la gestion des stocks, sont désormais recherchés. «Il s’agit d’un véritable changement structurel. Ce secteur va rester porteur dans la durée, car les entreprises accélèrent leur digitalisation», estime Gianni Valeri, CEO de Manpower en Suisse. Toujours selon ce dernier, les entreprises recherchent activement des cadres, notamment dans la construction et l’ingénierie, ainsi que des profils très qualifiés. «La chimie, la pharma et l’informatique demeurent des secteurs très résilients», souligne Gianni Valeri, qui observe également une reprise dans la sous-traitance automobile.  Les postes liés aux ressources humaines et à la pédagogie sociale restent aussi des valeurs sûres. «C’est certainement lié aux besoins d’accompagnement au sein des entreprises avec les mesures RHT et à l’augmentation des travailleurs sociaux au sein des ORP pour encadrer les personnes licenciées en raison de la crise», observe François Brianchon.

Jusqu’à 800 CV

Comparé à l’année dernière, les plateformes de Jobcloud comptent 10% d’entreprises qui postent des annonces gratuites en plus. «Et phénomène nouveau: les annonces performent mieux qu’auparavant, se réjouit Davide Villa. Nos offres gratuites permettent aux entreprises de recruter les profils les plus courants et les payantes des profils plus spécifiques, avec la possibilité d’accéder à notre base de données CV pour contacter directement les candidats.»  A titre d’exemple, quelque 800 CV ont été déposés pour un poste dans l’assistanat pour une PME locale. «Pour les emplois dans le marketing, il n’est pas rare de dépasser les 200 dossiers», précise encore François Brianchon. 

Les jeunes doivent miser sur la formation

L’apparition du télétravail sur les offres d’emploi figure parmi les changements engendrés par la pandémie. «Il est toutefois plus facile pour un travailleur expérimenté d’intégrer une entreprise en travail à distance que pour un jeune diplômé, qu’on pourra difficilement former en télétravail», nuance le directeur des ventes pour la Suisse romande chez Jobcloud. Pour les jeunes qui rencontrent des difficultés à décrocher un premier emploi, François Brianchon recommande de poursuivre la formation: effectuer une maturité professionnelle, faire un séjour linguistique ou encore s’inscrire dans une école spécialisée.  Jobcloud, qui compte LinkedIn et Indeed parmi ses concurrents, recrute également. «Nous avons accueilli une vingtaine de collaborateurs au troisième trimestre et actuellement une quinzaine de postes sont encore à pourvoir», explique Davide Villa. Le CEO voit l’avenir avec optimisme malgré la crise actuelle, même pour les secteurs les plus en difficulté tel que l’événementiel. «Nous nous attendons à une reprise économique dans le courant du deuxième trimestre de 2021.»

Stéphanie Giroud