Autoneum dans la zone bénéficiaire au premier semestre

Le bénéfice net s'est inscrit à 25,5 millions, contre une perte nette de 54,9 millions au premier semestre 2020.

Keystone
Les difficultés liées à l'approvisionnement en semi-conducteurs vont encore impacter l'activité en seconde partie d'année.

Le fournisseur de l'industrie automobile Autoneum a renoué avec les bénéfices au premier semestre, après avoir été touché de plein fouet l'année dernière par le ralentissement du secteur en raison de la pandémie de coronavirus. Les difficultés d'approvisionnement, notamment en semi-conducteurs, vont encore affecter l'activité en seconde partie d'année.

Le chiffre d'affaires du groupe winterthourois a bondi de 21,9% sur un an - ou de 24,3% en croissance organique - à 890,3 millions de francs, a détaillé la société jeudi dans son rapport semestriel.

Autoneum, qui fabrique notamment des éléments insonorisants et des revêtements pour véhicules, a affiché une croissance dans toutes les régions. En Europe, la progression des ventes a atteint 29,9%, 14,3% en Amérique du Nord, 26,8% en Asie et 17,3% dans celle englobant l'Asie du Sud, le Moyen-Orient et l'Afrique.

La rentabilité a également fortement rebondi. Le résultat d'exploitation (Ebit) a atteint 44,7 millions de francs sur les six premiers mois de l'année, après un débours de 31,8 millions un an plus tôt. La marge correspondante est également retournée en territoire positif à 5,0%, contre -4,4% il y a un an. Le bénéfice net s'est inscrit à 25,5 millions, contre une perte sèche de 54,9 millions au premier semestre 2020.

Le groupe a non seulement profité d'une accélération des ventes, mais également des mesures de réduction des coûts qui ont porté la profitabilité. Le nombre d'employés a ainsi reculé de 3,1% à 12'093. La hausse du coût des matières premières a cependant pesé à ce niveau.

Alors que les recettes ont manqué les attentes des analystes consultés par AWP, l'Ebit et le profit net ont dépassé les prévisions du marché.

La production automobile est marquée par les incertitudes en seconde partie d'année, en raison des goulots d'étranglement dans la fourniture de semi-conducteurs. Cette situation devrait se poursuivre, mais de manière moins prononcée qu'au deuxième trimestre, selon la direction d'Autoneum.

Le chiffre d'affaires du deuxième semestre devrait dépasser celui du premier, mais la croissance devrait être inférieure à celle du marché pour l'ensemble de l'année.

Vers 10h40, la nominative Autoneum perdait 4,1% à 166,55 francs

Relocalisation au Mexique

Malgré les difficultés liées à l'approvisionnement en semi-conducteurs et la hausse du prix des matières premières, la direction a confirmé son objectif de marge Ebit entre 4 et 5% sur l'ensemble de l'année. Les flux de trésorerie disponible devraient se situer "dans la partie élevée d'un montant à deux chiffres en millions".

La société espère tirer profit du rebond du secteur automobile, la production mondiale devant accélérer cette année de 10% à 82 millions d'unités. En 2022, les volumes devraient dépasser les niveaux d'avant la pandémie.

L'année prochaine, le groupe espère également être en mesure de verser à nouveau un dividende, a estimé le directeur financier (CFO) Bernhard Wiehl lors d'une téléconférence. Autoneum avait versé pour la dernière fois il y a deux ans un dividende à ses actionnaires.

Le directeur général (CEO) Matthias Holzammer a pour sa part souligné les progrès dans la restructuration en Amérique du Nord. En relocalisant une partie de la production des Etats-Unis vers le Mexique, Autoneum a été en mesure de réaliser au premier semestre des réductions de coûts annualisées de 18 millions de francs.

Ces annonces ne semblaient pas convaincre les investisseurs. Vers 10h40, la nominative Autoneum perdait 4,1% à 166,55 francs, à contre-courant d'un indice SPI en hausse ténue de 0,06%. (awp)

Commentaires