Article contributeur

Un impact plus grand que le feu

Le patron de Google a affirmé que l'intelligence artificielle aura un impact considérable sur l'être humain. Une chose en particulier pourrait radicalement changer. Par Xavier Comtesse et Giorgio Pauletto

Keystone

Sundar Pichai, patron de Google a répété cette semaine une phrase, initialement prononcée au WEF, désormais célèbre: «L’intelligence artificielle aura un impact sur l’homme plus grand que le feu ou l’électricité…» Énorme !

Et si on prenait Pichai au mot? Que pourrait bien signifier cette affirmation? Quelle chose si énorme pourrait arriver à l’humanité pour justifier une telle prise de position?

Il n’y a qu’une chose que cela impliquerait: la fin du travail

En y réfléchissant bien, il n’y a qu’une chose que cela impliquerait: la fin du travail. Il faudrait que l’intelligence artificielle (IA), les IAs même, soient capables de remplacer l’humain au travail, dans toutes les tâches possibles et imaginables exécutées aujourd’hui par nous autres. Cela vous paraît-il assez énorme? Alors c’est gagné… c’est la fin du travail et de la société telle que nous la connaissons. Et il faut dès aujourd’hui songer celle qui en découlerait.

Interprétons.

Aujourd’hui déjà les robots - les machines à commande numérique - et l’IA - le machine learning - peuvent remplacer l’homme dans certaines tâches. Par exemple: l’assemblage ou la peinture sur les chaînes de montage, la conduite automobile (Google Car, Tesla), la traduction ou l’écriture automatique (GPT3), la création musicale ou picturale (DALL.E), la maintenance prédictive (Industrie 4.0), la reconnaissance d’images médicales (IBM Watson), les chats conversationnels (Siri, Alexa,…), etc.

Métiers après métiers, les «machines» envahissent l’espace de travail réservé jusqu’alors à l’humain.

Métiers après métiers, les « machines » envahissent l’espace de travail réservé jusqu’alors à l’humain. Le travail recule. Il n’est pas du tout exclu de le voir disparaître.

Mais alors comment allons-nous nous organiser?

Chacun disposera d’une ou de plusieurs IA pour travailler à sa place? Devrions-nous les acheter? Est-ce que ces IA nous rapporteront de l’argent? Les premiers arrivés ramasseront-ils tout? Ou alors les riches auront-ils plus d’IA que les pauvres? Comment répartir équitablement cela?

Bref, une toute nouvelle organisation sociale émergera avec ses injustices et ses frustrations. Est-il même possible d’envisager autre chose? Par exemple une société plus équitable, durable et écologique?

Une seule certitude: l’innovation technologique avance vite et la société lentement. De grosses distorsions sont à prévoir avant qu’une nouvelle révolution sociale arrive à rétablir les équilibres.

Commentaires

Xavier Comtesse

Mathématicien et membre du Think Tank CODE_IA

Giorgio Pauletto

SIG Directeur stratégie et innovation

Devenez vous aussi un acteur de l’Agefi

Devenir un acteur de l'Agefi