Article contributeur

Suisse attaquée, combattre ou disparaître

La Suisse ne doit rien à personne, elle a le potentiel d’être autonome.

Pécub
A la croisée des biodiversités, la Suisse a mis toutes les chances de sont côté, sans en parler, sans s’en vanter. Faire et laisser dire, l’intelligence n’a pas de frontière.

Le Suisse trait sa vache et vit en paix. Jusqu’à ce que ses attraits réveillent jalousies et convoitises. Le soleil qui se réveille en Suisse n’est pas le même qu’ailleurs, il a la saveur de l’alpestre bonheur. Celui du velcro naturel qui fait que l’on s’y attache et que l’on ne la quitte plus. « Treue und Ehre ». Fidélité et honneur. Tous les aiguillages climatiques et économiques mènent au Gothard. Le monde prend du retard, l’agrégat des 26 prend de l’avance. Indépendance énergétique, indépendance alimentaire, indépendance philosophique, indépendance sanitaire, indépendances salutaires. L’avion solaire furtif vaut quinze Rafale. Le vaccin quantique vaut mille Pasteur. Les Ecoles Polytechniques, questionnent, découvrent, transforment, et vont plus loin. La Suisse ne doit rien à personne, elle a le potentiel d’être autonome. Les paysans, moines ou mercenaires sont devenus ingénieurs, diplomates, entrepreneurs. Un changement organique invisible à l’œil de l’audit consensuel. A la croisée des biodiversités, la Suisse a mis toutes les chances de sont côté, sans en parler, sans s’en vanter. Faire et laisser dire, l’intelligence n’a pas de frontière. En Suisse génial et combattif, notre Jean Piaget aura tout dit, l’intelligence cela n’est pas ce que l’on sait. L’intelligence c’est ce que l’on fait quand l’on ne sait pas. La Suisse, elle, elle sait qu’elle ne sait pas.

Commentaires

Devenez vous aussi un acteur de l’Agefi

Devenir un acteur de l'Agefi