Article contributeur

Que devient la montre connectée?

La nouvelle Apple Watch 7 disposera d'un clavier virtuel. Incongru? Par Xavier Comtesse

Keystone
La présentation de la nouvelle Apple Watch le 14 septembre.

On ne parle plus guère de la montre connectée en Suisse. C’est sans doute parce que les horlogers suisses ont abandonné l’entrée de gamme en faveur de la haute horlogerie. La montre connectée, après de timides tentatives vers le semi-luxe, est restée malgré ses prouesses une montre relativement bon marché.

Et pourtant, chaque septembre on reparle des montres digitales: c’est en effet le mois des annonces d’Apple Watch. Cette année, la grande nouveauté: un mini-clavier sur une montre. Incongru! Il ne faut pas avoir de gros doigts! Mais qui a encore de gros doigts à l’ère du tout numérique. D’ailleurs, Apple a introduit une aide sous la forme d’une IA qui prédit les mots que vous avez l’intention de taper sur le clavier virtuel.

Mais la question reste: à quoi sert un clavier sur une montre?

Bref, a priori une innovation anodine.

Pas tant que cela. Réfléchissons un instant aux implications:

D’abord, on porte son Apple Watch partout. En nageant, au jogging, en randonnée… mais aussi en meeting lorsque le téléphone mobile n’est pas envisageable ou carrément interdit. Il est ainsi possible de répondre à des messages même en situation insolite.

La firme de Cupertino a donc développé son propre clavier: QuickPath. Une manière de reprendre le contrôle d’une fonctionnalité de base.

Mais encore, il est plus discret de taper sur un clavier que de parler à Siri (son assistant digital). La discrétion est un atout, surtout si vous êtes entouré de gens et que vous voulez communiquer de manière confidentielle. Un clavier est indispensable dans ce cas-là.

Enfin, il y a la question des mots de passe et des apps qui nécessitent absolument l’usage du clavier… en cas d’authentification par exemple.

Il est donc clair qu’un clavier est indispensable.

Vous me diriez: mais alors comment faisaient les gens avant?

C’est très simple, des entreprises tierces avaient développé de telles applications (FlickType ou Shift Keyboard) pour les Apple Watch. Mais les relations ont été souvent conflictuelles avec Apple qui n’aime guère ce genre de dépendance. La firme de Cupertino a donc développé son propre clavier: QuickPath. Une manière de reprendre le contrôle d’une fonctionnalité de base.

Apple Watch, qui a été vendue à plus de 120 millions d’utilisateurs dans le monde, selon une étude de Above Avalon , applique la même philosophie qu’Apple: contrôler au maximum son écosystème.

Il est bien loin le temps des jeunes libéraux-libertaires de la «Bay Area».

Commentaires

Xavier Comtesse

Mathématicien et membre du Think Tank CODE_IA

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser