Article contributeur

L’avenir du chocolat des M&M's au «bean-to-bar»

Un curieux mouvement émerge de toute part, formé d'un nuage de start-up qui réinvente le goût et le commerce des produits chocolatés. Par Xavier Comtesse

KEYSTONE
«Les jeunes entrepreneurs suisses ne sont pas en reste comme les genevois de »Chocolats du Monde«, les bâlois de »Rehmann« ou les zurichois de »Garçao« sans oublier la star internationale Céline Herren de »Conspiracy Chocolate«

Parmi les symboles forts de l’univers chocolat, les M&M's jouent un rôle particulier depuis leur invention en 1938: ils fondent délicieusement dans la bouche et pas dans la main!

La société Mars qui les produit reste une entreprise innovante malgré ses 120 ans d’existence et l’immensité de sa panoplie de marques agroalimentaires. Mais Mars n’est pas seulement une des rares entreprises encore détenue par la famille fondatrice, elle est particulièrement avant-gardiste dans sa transformation digitale.

En effet, depuis quelques années, Mars a entrepris sa propre révolution numérique avec force et détermination. Aux commandes de la transformation digitale: Shubham Mehrish, le vice-président mondial de la stratégie numérique de Mars. Sa vision est définie par deux axes centraux: d’une part, la Data economy/l’intelligence artificielle (IA) et, d’autre part, une décentralisation des structures et des savoirs futurs. Il a donc engagé des mathématiciens, des data scientists et des développeurs IA et a constitué une équipe centrale pour remplir le «data lake» en créant des outils maison.

Puis il a constitué des équipes par marques et par régions mondiales. Il s’agit pour lui de bien tout transformer. Pas un seul processus ne doit déjouer les algorithmes. Pas une seule donnée ne doit échapper aux filets du digital. Énorme.

Ce qui est très intéressant, au-delà de cet immense chantier, c’est d’avoir fait la distinction entre la 3e révolution (machine à commande numérique = ordinateur) et la 4e celle du machine learning (= intelligence artificielle).

Mars utilise le «machine learning» pour la production, la logistique et aussi pour le commercial mais surtout pour le design thinking
Xavier Comtesse

Comme toutes les grandes entreprises, Mars utilise le «machine learning» pour la production (cf. maintenance prédictive), la logistique (cf. smart supply chain) et aussi pour le commercial (cf. marketing augmenté) mais surtout pour le design thinking avec Dall-E. Un logiciel de création artistique à base de mots et d’intelligence artificielle. Étonnant, foudroyant.

Le futur M&M's sortira peut-être d’un de ces laboratoires du futur dans lequel l’IA côtoiera les nutritionnistes et les «data scientist», ou pas, car au même moment un curieux mouvement émerge de toute part: le «bean-to-bar». C’est un nuage de start-up qui réinvente le commerce du chocolat en créant des circuits courts, de la responsabilité commerciale mais surtout une nouvelle approche du goût en repositionnant la filière chocolat vers le secteur de la santé. Ces mini-plaques de chocolat noir au goût raffiné sont en effet bonnes pour la santé car elles possèdent notamment des qualités antioxydantes contre le vieillissement.

La nutrition-santé a un grand avenir et ces start-up à l’image, un peu des microbrasseries de bière, peuvent redéfinir tout le secteur du chocolat. Regardez, pour vous en convaincre, à quel point les microbrasseries ont réussi à prendre des parts de marché aux géants internationaux de la bière. Dans le «bean-to-bar», les jeunes entrepreneurs suisses ne sont pas en reste comme les genevois de «Chocolats du Monde», les bâlois de «Rehmann» ou les zurichois de «Garçao» sans oublier la star internationale Céline Herren de «Conspiracy Chocolate».

L’avenir peut toujours se frayer plusieurs chemins.

Commentaires

Xavier Comtesse

Mathématicien et membre du Think Tank CODE_IA

Les articles suivants pourraient aussi vous intéresser