Abonnés
Article contributeur

Genève: centre de la transition numérique

Après le Web offert au monde en 1993 par le CERN, Genève cherche aujourd’hui sa place.

Pour Genève cela paraît clair, il faut rester sur sa compétence historique: celle des transitions. Religieuse, Croix Rouge, ONU, Traités de Paix, Gouvernance, etc., bref tout ce qui représente le «soft power». Car les tentatives de développement vers la biotech, le medtech, le fintech souffrent toutes de l’absence d’acteurs majeurs du domaine. En effet, comment rivaliser avec la Bâle de Novartis, Roche, Actelion, Lonza, etc. ou face à Zurich et ses grandes banques (UBS, Crédit Suisse) qui inv...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article