Abonnés

Impôt anticipé: un premier pas vers la relocalisation des transactions financières

La révision de l'impôt anticipé amorcée mardi au Conseil national consolide le secteur du financement des entreprises et par ricochet l’ensemble de l’activité économique. Une hausse du PIB est escomptée.

Keystone
Le Conseil national a été le premier mardi à empoigner la réforme de l'impôt anticipé. Les sénateurs se prononceront en décembre ou en mars 2022 sur cette question.
Imposer les revenus issus des intérêts sur les obligations. Le Conseil national n’en veut plus. Il a accepté mardi, par 122 voix contre 68, la réforme de l’impôt anticipé. Seuls les socialistes et les Verts s’y sont opposés, en vain. Cette taxation s’élève à 35%. «Il s’agit d’une première étape. Cela fait plusieurs années que nous demandons au Parlement de corriger ce problème», commente Vincent Simon, en charge des finances et de la fiscalité auprès d’Economiesuisse. La correction concerne l...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article