Abonnés

L'éventuelle confiscation des fonds russes gelés prendra du temps

Interviewé par le groupe Tamédia, Ignazio Cassis s'est exprimé sur la proposition soumise par le Parti socialiste au Parlement.

KEYSTONE
Le chef de la diplomatie helvétique ici à Davos le 18 janvier.
Il n'est pas possible de prendre de décision rapide sur une confiscation des fonds russes gelés, a dit Ignazio Cassis vendredi en interview. «En Suisse, d'importantes adaptations des bases légales seraient nécessaires, le peuple aurait probablement le dernier mot».

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article