Abonnés

Le congé paternité menace les firmes, selon les opposants

Des parlementaires UDC, PLR et PDC ont mis en garde mardi contre une nouvelle charge pour les entreprises si les deux semaines de congé accordées aux pères sont acceptées par le peuple fin septembre.

(Keystone)
Un congé paternité de deux semaines financé par la collectivité serait trop coûteux et risqué, estiment les opposants à l’objet soumis au vote le 27 septembre. Des parlementaires UDC, PLR et PDC ont mis en garde mardi contre une nouvelle charge pour les entreprises. La Suisse n’a pas les moyens d’offrir des jours supplémentaires de congé à un petit nombre de personnes, estime le comité interpartis contre le congé paternité, soutenu par GastroSuisse et l’Union suisse des arts et métiers (USAM...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article