Abonnés

Désaccord des partis sur la répartition des recettes de l'impôt minimal de l'OCDE

Les grandes entreprises internationales dont le chiffre d'affaires dépasse 750 millions devront payer une taxe minimale de 15% en Suisse dès 2024, selon un projet du Conseil fédéral.

Keystone
La Conférence des directrices et directeurs cantonaux des finances salue le fait que les PME ne soient pas soumises à la réforme.
L'impôt minimal souhaité par l'OCDE et le G20 paraît inévitable, selon les partis bourgeois, qui approuvent le plan du Conseil fédéral en grinçant des dents. A gauche, le projet suscite l'enthousiasme, malgré des réticences quant aux nouveaux privilèges fiscaux qui l'accompagneraient. Reste un sujet de désaccord important: la répartition des recettes de cette nouvelle imposition.Les grandes entreprises internationales dont le chiffre d'affaires dépasse 750 millions devront payer un impôt mini...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article