Valora signe un important partenariat aux Pays-Bas

L’accord de franchisage avec HMSHost International, une filiale d’Autogrill, augmentera le nombre de magasins de snacks et restauration Backwerk dans les principales gares néerlandaises.

Valora
Backwerk totalisait 342 points de vente à fin 2020, dont 286 en Allemagne, 31 aux Pays-Bas, 24 en Autriche et un en Suisse à Winterthour.
Valora rebondit après la pandémie de Covid-19 en développant considérablement son portefeuille de points de vente Backwerk aux Pays-Bas. Le leader des kiosques en Suisse, sous la marque K Kiosk, a en effet annoncé jeudi un partenariat en franchisage avec HMSHost International. Cette filiale du géant italien Autogrill est un chef de file mondial dans la création de restaurants dans les sites de déplacements. Cet accord permettra de transformer douze sites de HMSHost en points de vente Bac...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

Valora rebondit après la pandémie de Covid-19 en développant considérablement son portefeuille de points de vente Backwerk aux Pays-Bas. Le leader des kiosques en Suisse, sous la marque K Kiosk, a en effet annoncé jeudi un partenariat en franchisage avec HMSHost International. Cette filiale du géant italien Autogrill est un chef de file mondial dans la création de restaurants dans les sites de déplacements. 

Cet accord permettra de transformer douze sites de HMSHost en points de vente Backwerk dans les principales gares des Pays-Bas. Ce qui portera le nombre de ces enseignes dans le pays à 45 d’ici fin 2022. «Ce nouveau développement du portefeuille de points de vente aux Pays-Bas témoigne de notre conviction que l’activité de Foodvenience restera attractive également à l’avenir», explique dans un communiqué Thomas Eisele, CEO Food Service du groupe Valora. 

Un bon signe

«Cette nouveauté est un bon signe pour Valora. Le concept Backwerk trouve un bon écho auprès d’une grande entreprise de commerce de voyage. Et ce bien que l’impact sur le chiffre d’affaires du groupe bâlois soit marginal à ce stade», commente de son côté Gian Marco Werro, analyste à la Banque cantonale de Zurich. Celui-ci estime que les commissions encaissées par Valora auprès des franchisés représentent entre 7% et 10% du chiffre d’affaires. Une extension du partenariat avec HMSHost est-elle possible? «Il est encore trop tôt pour parler d’une telle possibilité», indique Christina Wahlstrand, responsable de la communication du groupe. 

Avec son offre de snacks et de restauration moderne et variée, Backwerk est aujourd’hui la plus grande boulangerie en la matière d’Allemagne. L’entreprise allemande a été rachetée par Valora à l’investisseur suédois EQT en 2017 pour un montant de 234,6 millions d’euros. 

Le nombre de points de vente Backwerk via des enseignes franchisées s’élevait à 342 au total à la fin de 2020, dont un seul en Suisse à Winterthour, 286 en Allemagne, 24 en Autriche et 31 aux Pays-Bas. «Nous sommes intéressés par l’ouverture de magasins supplémentaires en Suisse, mais elle ne se fera que de manière sélective, dans les meilleurs emplacements pour le format», déclare à ce sujet Christina Wahlstrand. 

Le potentiel des bretzels

Un autre axe intéressant est celui de la fabrication du pain saumuré en B2B (clientèle d’entreprises) aux Etats-Unis, le deuxième marché le plus important avec l’Allemagne s’agissant des bretzels. Valora opère dans ce domaine en B2C (ventes au détail) également avec les marques Brezelkönig, en Suisse et en Autriche, et Ditsch en Allemagne. 

Backwerk, Ditsch et Brezelkönig constituent l’unité d’affaires services de restauration de Valora. Mais ce dernier a dû y mettre le prix en termes d’acquisitions. C’est pourquoi le rendement des capitaux investis (ROCE) dans cette activité n’a atteint que 6,5% en 2019 et été négatif l’an dernier à cause de la crise sanitaire. L'activité commerce de détail (avec les formats K Kiosk, Press & Books, avec, Cigo, ServiceStore DB et U-Store) s’avère plus rentable, avec un ROCE en Suisse de 19,3% en 2019 et de 11,2% en 2020, ainsi que de 11,0% et 6,9% en Allemagne. Elle recèle cependant moins de potentiel de croissance que la division services de restauration. 

À cause de la pandémie, 40% des consommateurs suisses évitent les magasins

D’après la dernière étude de l’Université de Saint-Gall sur le commerce de détail, le Covid-19 a fondamentalement changé le comportement d'achat des Suisses. La vente en ligne est le grand gagnant de la crise.   

 

Comment le Covid-19 a-t-il changé notre comportement d'achat? Le Centre de recherche en gestion commerciale (IRM-HSG) de l’Université de Saint-Gall s’est penché sur la question dans sa dernière étude. 

Le travail de recherche souligne, sans surprise, que le commerce en ligne est le grand gagnant de cette pandémie par rapport aux autres canaux de vente. L’enquête révèle ainsi qu’environ 40% des sondés évitent autant que possible les magasins physiques et se font livrer des produits et services à domicile. Et ce depuis le début de la pandémie.  

De plus, les chercheurs de Saint-Gall indiquent que tant la fréquence d'achat que le montant dépensé ont augmenté de manière significative dans la vente en ligne. À ce propos, le smartphone gagne clairement en importance en tant que canal de vente pour les achats en ligne. En quatre ans seulement, les commandes en ligne par ce biais sont ainsi passées de 9% à 30%.  

Plus de 3000 consommateurs ont été interrogés sur leurs méthodes d’achats auprès de détaillants, qui proposent leurs produits et services à la fois en ligne et dans des points de vente.  (MI)


Commentaires

Philippe Rey