Thomas Heiniger quitte la présidence de la Croix-Rouge suisse

Compte tenu des divergences de vues quant à la suite des opérations au sein de la Croix-Rouge suisse, Thomas Heiniger remet sa fonction de président. Sa succession sera décidée en juin 2022.

Keystone
Thomas Heiniger a mené l’organisation humanitaire à travers une période difficile marquée par la pandémie de coronavirus.

Elu en juin 2019, Thomas Heiniger se retire de la présidence de la Croix-Rouge suisse (CRS), suite à des "oppositions au sein de la CRS entre approches centralisatrice et fédéraliste", précise le communiqué envoyé mardi par l'association. Des discussions sont en cours sur la conception des rôles et de la coopération entre les 24 associations cantonales, les quatre organisations de sauvetage, le Siège central de la CRS et le Conseil de la Croix-Rouge en tant que comité national.

"Compte tenu des divergences de vues quant à la suite des opérations, Thomas Heiniger remet sa fonction et renonce aux tâches qui lui étaient dévolues en tant que président de la CRS dans le cadre d’une réorganisation", précise la Croix-Rouge suisse.

Un triumvirat issu du Conseil de la Croix-Rouge reprend la présidence par intérim, à savoir Dieter Widmer (responsable Finances, Personnel, Marketing, Levée de fonds et Communication), Barbara Schmid-Federer (Associations cantonales et Activités en Suisse) et Rudolf Schwabe (Organisations de sauvetage et Activités à l’étranger). L’élection d’une nouvelle présidente ou d’un nouveau président aura lieu lors de l’Assemblée ordinaire de la Croix-Rouge de juin 2022.('AGEFI)

Commentaires