Abonnés
Article contributeur

Résolution du volet suisse de l’opération Virus

GPF. La fiduciaire genevoise a été liquidée après la condamnation en janvier de son administrateur pour blanchiment aggravé L’enquête en France semble en stand-by

En octobre dernier, l’opération «Virus» a occupé la une de la presse française et suisse. Elle mettait en cause Florence Lamblin, une élue écologiste de Paris, inculpée pour «blanchiment en bande organisée» et pour «association de malfaiteurs». A un vaste trafic de cannabis, en provenance du Maroc et inondant la région parisienne, s’ajoutaient de la fraude fiscale, au profit de notables français, et du blanchiment d’argent, passant par Genève. Deux financiers de la place avaient alors été inc...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article