Abonnés

Les gérants de fortune tardent à répondre aux appels de la Finma pour se mettre à jour

Le gendarme de la finance n’a récolté que 95 requêtes d’autorisation de pratiquer sur les 2521 gérants et trustees inscrits sur sa plateforme. Plusieurs raisons expliquent cette situation.

Keystone
Depuis 2020, la Finma a effectué plus d’une douzaine de présentations en présentiel et par vidéoconférences, notamment auprès des organes de surveillance et d’associations.
A fin mai, seuls près de 2% des gérants de fortune indépendants et des trustees exerçant en Suisse se sont mis en conformité. Et pourtant, la Finma mène une véritable campagne pour les inciter à se plier au nouveau régime de surveillance. D’autant que l’enjeu est de taille: le secteur représente 500 milliards de francs, soit environ un sixième de tous les actifs déposés dans le pays selon les estimations de Julien Froidevaux, spécialiste des gérants indépendants chez Piguet Galland.Le gendarm...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article