L’arrivée du nouveau président Patrick Nicolet couronne la levée de fonds d’Olympe

L’ancien responsable de la création d’Y-Parc prend la présidence lors du bouclement d’un tour de financement pour un million de francs supplémentaire de la société lausannoise.

Olympe
La scale-up Olympe complète sa levée de fonds de 2,5 millions de francs annoncée fin août 2020.
L’éditeur de logiciels lausannois Olympe a concrétisé son option d’ajouter un million supplémentaire à son tour de financement de 2,5 millions de francs annoncé le 28 août 2020. Parmi les trois nouveaux investisseurs qui ont participé à ce tour figure Patrick Nicolet, qui fait son entrée en tant que président du conseil d’administration. Après une carrière de plus de deux décennies au sein du groupe français de conseil aux entreprises Capgemini, jusqu’en décembre 2020 en tant que CTO (respons...

Vous devez avoir un compte utilisateur pour lire cet article

L’éditeur de logiciels lausannois Olympe a concrétisé son option d’ajouter un million supplémentaire à son tour de financement de 2,5 millions de francs annoncé le 28 août 2020. Parmi les trois nouveaux investisseurs qui ont participé à ce tour figure Patrick Nicolet, qui fait son entrée en tant que président du conseil d’administration. Après une carrière de plus de deux décennies au sein du groupe français de conseil aux entreprises Capgemini, jusqu’en décembre 2020 en tant que CTO (responsable de l’agenda technologique et d’innovation), cet ancien responsable de la création du parc scientifique vaudois Y-Parc s’est lancé au début de cette année dans une nouvelle aventure. Il a créé la société zougoise Line Break Capital, qui investit dans des start-up ou des entreprises de manière active. Son portefeuille compte actuellement quatre sociétés, dont Olympe.

Patrick Nicolet, nouveau président du conseil d'administration d'Olympe.

Également reconnu en tant que Global Leader for Tomorrow par le WEF, Patrick Nicolet souligne dans un communiqué publié lundi le potentiel d’Olympe: «Avec des données de plus en plus décentralisées et denses, il est essentiel pour les entreprises d’implémenter des solutions permettant leur exploitation en temps réel et à grande échelle.» Le cofondateur et CEO de la scale-up lausannoise Laurent Chatelanat se réjouit: «Grâce à sa technologie unique et inédite, ainsi qu’à la présence d’experts du domaine tels que Patrick Nicolet, Olympe a toutes les cartes en main pour capturer une large part de marché.»

Soutenue à ses débuts notamment par Sicpa (outils de traçabilité), la société, qui emploie actuellement 30 collaborateurs, compte déjà plusieurs multinationales suisses (ABB, Givaudan, Logitech, Nestlé) parmi ses clients. Son approche est complémentaire aux systèmes installés et aux processus existants. Ses applications construites en temps réel les font interagir de manière intelligente. Elles permettent ainsi «d’aligner instantanément les capacités technologiques aux décisions stratégiques». Dans le domaine de la logistique par exemple, ces solutions peuvent assurer le traçage de conteneurs et focaliser les alertes sur les cas de problèmes. Spin-off de l’EPFL comme la licorne Nexthink – dont le cofondateur Vincent Bieri fait partie de son Advisory Board –, Olympe se situe davantage au niveau de l’interaction entre les infrastructures IT que de l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Commentaires

Christian Affolter